Newsletter du 4 septembre 2014

jeudi 4 septembre 2014
par  paslaniici
popularité : 59%


Jeudi 4 septembre 2014 - Numéro 173
Si cet email ne s’affiche pas correctement, vous pouvez consulter directement la page

  • Editorial : La rentrée des crasses
  • La CNIL épingle Orange
  • Orange en correctionnelle
  • Tintin Niel en Amérique
  • Une réforme de la représentation du personnel dans les entreprises pour ...... simplifier ou simpliste ?
  • Non au barrage de la rivière Tescou
  • Nos droits : Orientation et identité sexuelle : discrimination interdite

Votre mobile

En complément du site web fédéral et d’intranet, la fédération propose des informations plus courtes plus locales, accessibles depuis votre mobile.
Pour plus d’infos et comment télécharger les applications :

SUD sur votre mobile

Inscrire un-e ami-e


Vous pouvez aussi inscrire à cette lettre électronique de SUD un-e ami-e en cliquant ici !

Voir les lettres précédentes


Toutes les lettres sont disponibles sur le site public de SUD en cliquant ici !


Editorial : La rentrée des crasses

Dans une interview à France Inter, le PDG d’Orange s’est plu à mettre en musique à son tour le choeur des moralistes patronaux qui voudrait qu’on travaille plus pour qu’ils gagnent plus.
Après les derniers résultats financiers du groupe, Stéphane Richard s’est par ailleurs adressé aux salarié-es d’Orange pour se féliciter des économies réalisées sur les frais de fonctionnement qui accompagnent une baisse du coût du travail. Décidément, les "élites" qui prétendent diriger le monde sont sans vergogne.
Dans la même interview, Stéphane Richard refuse de s’exprimer sur les suites judiciaires de l’arbitrage privé entre ami-es pour permettre à Bernard Tapie de rafler 403 millions d’Euros et concède que les dividendes versés aux actionnaires d’Orange restent importants malgré la baisse de leur montant.

Cette rentrée se veut comme une nouvelle période de renoncements pour les salarié-es quand les très riches continuent de s’en mettre plein les poches.
Il est temps que les victimes de cette "mondialisation" montent sur la scène pour faire entendre d’une manière ou d’une autre leur voix oubliée de la majorité des médias. Sud et Solidaires y participeront !


Voir l’interview du patron d’Orange


La CNIL épingle Orange

En mars dernier, Orange s’est fait voler les données personnelles (nom, prénom, date de naissance, adresse électronique et numéros de téléphone fixe ou mobile) de 1,34 million de client-es en France.
Dans une décision du 25 août, la Commission Nationale de l’Informatique et des Libertés (CNIL) a émis un « avertissement public » à Orange. Selon elle, l’entreprise « a manqué à son obligation (…) de mettre en œuvre des moyens propres à assurer la sécurité des données de ses clients ».
Dans les faits, le vol de données est intervenu chez le sous-traitant d’un sous-traitant d’Orange. Orange avait bien verrouillé la sécurité avec son premier prestataire, mais pas avec celui de second rang. Au point que ce dernier recevait des fichiers de mise à jour de données de clients par simple courriel… sans aucune mesure de sécurité ni clause de confidentialité.
Orange n’a ni communiqué, ni fait appel de cette décision.


Voir le communiqué de la CNIL


Orange en correctionnelle

Jean Claude Lachaux était mort du travail le 23 décembre après une chute d’une plate forme échelle. La direction du groupe avait voulu imposer cet équipement non conforme pour préserver ses marges et économiser sur l’emploi et les frais de fonctionnement.
La fédération Sud s’est portée partie civile aux côtés de la famille. Malheureusement, rien ne viendra réparer la disparition de notre collègue mais nous espérons voir l’entreprise sanctionnée. La tentation était grande de reporter la responsabilité de cet accident sur la victime mais nous attendons que la justice rappelle à Orange sa responsabilité pour la santé de ses salarié-es hier aujourd’hui et demain.
Jean Claude n’aurait pas du mourir au travail, nos vies valent bien plus que leurs profits.


Voir le communiqué de SUD


Tintin Niel en Amérique

Après les aventures de Xavier Niel en Israël, Monaco, Corée du Sud, Japon, le voici avec le groupe Iliad en Amérique prêt à détrôner l’oncle Picsou. Car ce qui compte avant tout chez Free c’est la croissance. En décembre 2013, Sprint comptait avaler T-Mobiles US (dont l’actionnaire majoritaire est Deutsche Telekom) le 4ère opérateur américain. Début juin, ces 2 opérateurs sont sur le point d’entrer en négociation exclusive et Free en profite pour préparer une contre offre en mode commando, révélé par le « Wall Street journal » en juillet. Résultat des courses, Sprint renonce à lancer une OPA et doit verser des dédommagements à T-Mobile US et Free se retrouve seul en lice.

Par ailleurs, le directeur général de la maison mère vient de déclarer que Free ne s’impliquerait pas dans la consolidation en France et n’était plus intéressé par le rachat de Bouygues. Le titre est en recul à la bourse et les résultats au premier semestre inférieur aux attentes bien que le groupe déclare atteindre ses objectifs de vente (4 milliards d’euros fin 2014) un an plus tôt que prévu.

Qu’il n’en déplaise, Free part à la conquête de l’Amérique. Le groupe n’a toutefois pas trouvé d’accord avec le service américain de vidéos en ligne pour distribuer Netflix. Mais il en sera peut être différemment pour trouver des co-investisseurs…

D’ores et déjà, Deutsche Telekom a annoncé qu’il suspendait la vente de T.Mobile en attendant le prochain rebondissement des aventures du mercato des télécoms qui intéressent avant tout les marchés financiers.


Une réforme de la représentation du personnel dans les entreprises pour simplifier ou simpliste ?

Le gouvernement dit vouloir améliorer la représentation des salarié-es dans les entreprises. Il a transmis pour cela un document d’orientation aux organisations syndicales et patronales. La date de fin de la négociation est même fixée à la fin de l’année 2014.

Il s’agit de "simplifier" les instances représentatives autour de 3 axes que le Ministre a lui même défini :
- Comment améliorer la représentation des salariés, sous des formes adaptées à la diversité des entreprises ?.
- Comment faire évoluer le cadre du dialogue social dans l’entreprise, en particulier s’agissant des instances représentatives du personnel et des obligations de consultation et de négociation, en privilégiant une approche plus stratégique, moins formelle et donc simplifiée ?
- Comment favoriser des parcours syndicaux valorisants et fluides pour les représentants des salariés ?

Mais cela ne présage rien de bon puisque il y a risque de suppression des seuils sociaux, d’affaiblissement des prérogatives des instances et que absolument rien n’est envisagé pour combattre les discriminations dont sont victimes chaque année les militant-es.

Si dans le communiqué de presse, le Ministre François Rebsamen parle de "l’ardente nécessité" de conclure un accord d’ici décembre 2014, il prévient également que le gouvernement légifèrera même en l’absence d’accord.

Ca commence fort mal !


Voir le communiqué de Solidaires


Voir le document d’orientation


Non au barrage de la rivière Tescou

Dans le département du Tarn, le collectif pour la sauvegarde de la zone humide du Testet, lutte depuis 2011 contre l’implantation du barrage de Sivens sur la rivière Tescou. Le projet sacrifierait la dernière zone humide importante du bassin du Tescou qui abrite au moins 94 espèces animales protégées et 353 espèces de plantes vasculaires. Les enjeux écologiques et la manière de gérer des autorités locales ne sont pas sans rappeler d’autres projets inutiles comme l’aéroport de Notre Dame des Landes.

Six associations et syndicats dont Solidaires viennent de lancer un appel à soutenir le collectif de lutte.


Voir le texte de l’appel



Nos droits : Orientation et identité sexuelle : discrimination interdite

Les discriminations fondées sur « le sexe »,« l’orientation sexuelle », « l’identité sexuelle » ou encore la « situation de famille » sont interdites.

Et une personne ne peut être discriminée du fait de sa sexualité. Si vous êtes témoin, ou victime, ou si tout simplement vous avez envie de savoir au cas où, retrouvez nos conseils dans la brochure de Solidaires ci jointe.


Voir la brochure Solidaires


La fédération Sud PTT est membre de JPEG 25/27, rue des Envierges 75020 Paris - Tel : 01 44 62 12 00 - sudptt@sudptt.fr - www.sudptt.org
Vous recevez cette lettre d’information parce que vous êtes inscrit(e) à la liste de diffusion. Envoyez un courriel pour vous désinscrire ou recevoir cette newsletter.

Agenda

<<

2017

 

<<

Novembre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
303112345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930123
Aucun évènement à venir les 2 prochains mois