Newsletter du 2 octobre 2014

jeudi 2 octobre 2014
par  paslaniici
popularité : 34%


La lettre d’information Télécom de la fédération SUD


Jeudi 2 octobre 2014 - Numéro 177
Si cet email ne s’affiche pas correctement, vous pouvez consulter directement la page

  • Edito : Les exigences du Medef : Monsieur toujours +
  • Vente de 1,9% du capital d’Orange : l’Etat prend l’oseille !
  • Groupe Orange : L’avenir nous appartient aussi.
  • Tous les chemins mènent à Roam !
  • Feu vert à la mutualisation des réseaux de SFR et Bouygues
  • Lutte contre l’extension du travail dominical et nocturne.
  • Annonces gouvernementales en matière de politique familiale !
  • Nos droits : écrire à son employeur

L’humeur du jour

Votre mobile

En complément du site web fédéral et d’intranet, la fédération propose des informations plus courtes plus locales, accessibles depuis votre mobile.
Pour plus d’infos et comment télécharger les applications :

SUD sur votre mobile

Inscrire un-e ami-e


Vous pouvez aussi inscrire à cette lettre électronique de SUD un-e ami-e en cliquant ici !

Voir les lettres précédentes


Toutes les lettres sont disponibles sur le site public de SUD en cliquant ici !


Edito :
Les exigences du Medef : Monsieur toujours +

Les Messieurs + ne manquent pas d’air
40 milliards distribués aux actionnaires en 2013 et une augmentation de 30,3% au deuxième trimestre 2014... de l’argent, il y en a déjà dans les poches du patronat ! Ils exigent maintenant du gouvernement le rallongement de la durée du travail et la diminution des salaires. Les salarié-es seraient paresseux et trop payé-es ? Leur mépris est sans limite et leurs promesses ne valent qu’un pin’s.
Comment croire leur engagement à créer un million d’emplois quand on sait tous les salarié-es qu’ils n’ont pas recruté-es malgré les dispositifs généreux que les gouvernements successifs leur ont déjà octroyés ? C’est ainsi que le CICE n’a en rien permis des recrutements à Orange. Les élites aux poches pleines nous prennent pour des lapins crétins !
Plutôt que de céder à leurs exigences, il vaudrait mieux créer des emplois là où ils sont socialement utiles dans les télécoms, à l’hôpital et dans les autres services publics et d’oeuvrer à une transition écologique qui permettrait de mettre de nouvelles activités en chantier.


Lire le communiqué de presse de Solidaires


Lire le tract de Solidaires


L’Etat prend l’oseille...

BPI France qui détient les participations de l’état dans Orange vient d’annoncer la vente de 1,9% du capital.
L’état espère un bénéfice de 584 Millions d’euros pour poursuivre sa politique de cadeaux au MEDEF.

Cette vente intervient après l’annonce du projet d’acquisition de Jazztel qui, outre 400 suppressions d’emplois, devrait encore diminuer la part de l’état dans le capital de l’opérateur historique.

L’état serait mieux inspiré d’exiger la réduction de la fracture numérique entre les territoires et le remplacement des 30 000 départs de salarié-es d’ici 2020 dans le groupe Orange.


Téléchargez le communiqué de SUD


Groupe Orange : L’avenir nous appartient aussi.

L’égalité des droits, c’est aussi pouvoir accéder aux moyens de communication partout et pour toutes et tous ! Pour Sud les salarié-es d’Orange n’ont pas que leurs intérêts immédiats à défendre.
Sud veut également discuter d’une stratégie industrielle aujourd’hui réduite aux seuls intérêts des marchés financiers.
Neutralité du net, éthique, réseaux, innovation, digitalisation... autant de questions sur lesquelles les salarié-es doivent pouvoir dire leurs mots.


Lire le tract de SUD


Tous les chemins mènent à Roam !

Il y a des rentes auxquelles les rentiers s’accrochent ! Et pour les opérateurs de telecom, les frais de roaming internationaux en font partie.
Vous savez, ça arrive quand vous partez voir votre cousine en Sicile, ou que l’envie vous prend de passer le tunnel sous la Manche. Et gling ! Au premier appel reçu ou émis de votre mobile, même si vous avez eu la prudence de contracter un forfait pour ça, il peut y avoir un "léger " surcoût lié à l’utilisation d’un réseau autre que celui de votre opérateur habituel, et sur un autre territoire.

L’Europe de la "concurrence libre et non faussée" avait entrepris d’y mettre fin, oh très progressivement ! Certes, les coûts du roaming ont baissé et un avertissement est désormais donné aux client-es. Mais le lobbying a encore une fois fonctionné : la fin du roaming prévue le 15 décembre 2015 est renvoyée... aux calendes grecques !


Feu vert à la mutualisation des réseaux de SFR et Bouygues

SFR et Bouygues autorisés à mutualiser.
Leur accord, signé fin janvier de cette année, de mutualiser leurs réseaux mobiles avait été contesté par Orange auprès de l’Autorité de la concurrence, considérant que cet accord faussait gravement la concurrence.
Orange demandait la suspension immédiate de cet accord.
L’Autorité de la concurrence vient de rejeter la plainte d’Orange et considère "qu’aucune atteinte grave et immédiate aux intérêts du secteur, des consommateurs ou de l’entreprise plaignante n’était établie".

SFR et Bouygues vont pouvoir commencer à mutualiser leurs 11500 antennes et s’entendre sur une prestation d’itinérance 4G au profit de SFR.
Si le feu est vert pour SFR et Bouygues, Orange compte bien le faire passer au rouge en faisant appel de cette décision l’estimant "entachée d’erreur".
La Cour d’appel devrait se prononcer d’ici 6 à 8 mois.


Lutte contre l’extension du travail dominical et nocturne

Jamais le dimanche !
Sephora condamné à fermer son magasin des Champs Elysées après 21h, Castorama et Leroy Merlin condamnés à fermer leurs magasins franciliens le dimanche... Si ces décisions ne plaisent pas au patronat et aux politiques, elles sont l’application de la loi qui autorise les commerces à ouvrir le dimanche sous certaines conditions (zones touristiques, périmètre de consommation exceptionnel etc...).

Les organisations syndicales du Clic-P (Sud Commerce et Service, CGT Commerce, CFDT Commerce et Seci Unsa) ne se trompent pas en dénonçant et luttant contre l’extension du travail dominical et en nocturne. Leurs actions se poursuivent et sont plus que nécessaires face aux assouplissements envisagés par le gouvernement.

Sauvons le dimanche !


Lire le communiqué de Presse Clic-P


Annonces gouvernementales : Une arnaque sur le dos des femmes !

Les mesures annoncées en matière de politique familiale viennent confirmer ce que l’on savait déjà de ce gouvernement : aucune ambition progressiste et féministe, des mesures qui frapperont aussi bien les plus aisé-es que les plus fragiles avec des conséquences considérablement différentes selon sa classe sociale, une obsession à réaliser des économies (sans s’attaquer aux 60 milliards de fraude fiscale évidemment) pour s’affranchir de la réalisation d’un vrai programme politique basé sur une autre répartition des richesses.


Lire le communiqué de Solidaires


Nos droits : écrire à son employeur

Les écrits restent, les paroles s’envolent. Ce n’est pas toujours nécessaire de s’adresser par écrit à l’employeur mais il est des démarches ou bien des situations où il vaut mieux tracer l’information, la demande ou encore le désaccord. Congés, demande de formation, grossesse, congé parental...

Solidaires met à votre disposition une brochure avec 26 lettres types élaborées par nos collègues de Sud Travail pour écrire à votre employeur en toute sérénité.


Téléchargez la brochure


La fédération Sud PTT est membre de JPEG 25/27, rue des Envierges 75020 Paris - Tel : 01 44 62 12 00 - sudptt@sudptt.fr - www.sudptt.org
Vous recevez cette lettre d’information parce que vous êtes inscrit(e) à la liste de diffusion. Envoyez un courriel pour vous désinscrire ou recevoir cette newsletter.



Agenda

<<

2017

 

<<

Septembre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
28293031123
45678910
11121314151617
18192021222324
2526272829301
Aucun évènement à venir les 2 prochains mois