Newsletter du 17 octobre 2014

vendredi 17 octobre 2014
par  paslaniici
popularité : 38%

La lettre d'information Télécom de la fédération SUD

Vendredi 17 octobre 2014 - Numéro 179 Si cet email ne s'affiche pas correctement, vous pouvez consulter directement la page
  • Edito : Orange toujours plus dépendant des marchés financiers
  • Rémunérations à Orange : un zeste et puis... plus rien !
  • Meditel… C’est une fée qui t’a donné !
  • Un travail de terrain qui paie
  • Nouveau visage de la société = nouvelle identité… numérique
  • Microsoft ou le Karma de trop !
  • La solidarité est un droit pas un délit
  • Nos droits : Contrôle des salarié-es par vidéosurveillance, l’employeur doit informer les salarié-es obligatoirement

L'humeur du jour

Votre mobile

En complément du site web fédéral et d’intranet, la fédération propose des informations plus courtes plus locales, accessibles depuis votre mobile. Pour plus d’infos et comment télécharger les applications :
SUD sur votre mobile

Inscrire un-e ami-e

Vous pouvez aussi inscrire à cette lettre électronique de SUD un-e ami-e en cliquant ici !

Voir les lettres précédentes

Toutes les lettres sont disponibles sur le site public de SUD en cliquant ici !


Edito : Orange toujours plus dépendant des marchés financiers

Orange « réfléchit » à une introduction en Bourse de ses activités en Afrique et au Moyen-Orient. Le groupe y est implanté dans une vingtaine de pays, où il compte 92 millions d’abonné-es. C’est aussi le seul territoire de croissance d’Orange dans le monde. Dans cette zone, ses revenus ont progressé de 7,4 % sur les six premiers mois de l’année, alors qu’en France, ils ont reculé de 4,6 %.

Cependant, l’Arpu (le revenu moyen par abonné-e) y est sans commune mesure avec l’Europe. Il est de 2,50 euros par mois en Egypte, 6 euros en Côte d’Ivoire ou encore 4 euros au Cameroun et à Madagascar. Alors que sur le vieux continent, la moyenne s’élève à 24 euros par mois !

La direction d’Orange veut faire rentrer de l’argent frais. Rembourser la dette, faire de nouvelles emplettes et financer celles déjà décidées (Jazztel), se préparer à acheter des fréquences 700 Mhz pour la 4G, les raisons ne manquent pas même si les 1 à 2 milliards espérés dans cette opération n’y suffiront pas !
Il reste qu’Orange, en mettant en bourse ces activités, deviendrait encore plus dépendante des marchés financiers.

Pour Sud, la priorité doit être la satisfaction des besoins des femmes et des hommes pour construire un avenir où tou-tes pourront accéder aux communications.

Voir plus


Rémunérations à Orange : un zeste et puis... plus rien !

C’est la crise ! Il faut se serrer la ceinture. Curieusement, certain-es n’ont jamais autant amassé de magots. Et le magot grossit, grossit, quand le plus grand nombre s’inquiète, passé le 15 du mois.

A Orange aussi, il y a les discours et puis la vraie vie. Et en la matière, le mieux c’est de regarder les vrais chiffres. Et quand on a bien analysé, de revendiquer haut et fort... pour l’égalité des droits !

Notre Tract


Meditel… C’est une fée qui t’a donné !

Orange SA, est en passe de racheter 9% supplémentaires du capital de l’opérateur marocain. Une transaction prévue déjà dans le "pacte d’actionnaires" depuis septembre 2010… Et tout cela pour la modique somme de 640 millions d’euros !

Ce pacte d’actionnaires prévoit des mécanismes juridiques permettant au groupe Orange de consolider, et intégrer totalement, Medi Telecom dans ses comptes, à partir du 1er janvier 2015.

Avec cette deuxième phase de reconfiguration du capital de Meditel, Orange assoira définitivement son mode de gouvernance sur l’opérateur marocain et aura toute latitude de déployer sa stratégie.

Il faut encore s’attendre à une concurrence des plus agressive dans la région…
Et, il y a fort à parier que l’emploi et les conditions de travail des salarié-es risquent encore une fois de passer, après la stratégie économique d’Orange.

Toujours la même chanson, pour les opérateurs Telecom : les dividendes et les actionnaires sont plus importants que la richesse principale, à savoir les salarié-es...
Mé-di-tel... Aux rivages sans nuage !

Voir plus


Un travail de terrain qui paie

Cinq élections ont eu lieu dernièrement sur des centres d’appel. Sur quatre d’entre elles, Sud présentait pour la première fois une liste. Même si nous ne sommes représentatifs que sur deux d’entre elles, les résultats sont positifs :

- Laser Contact (2 600 salarié-es), Sud arrive à 26%
- Arvatos Lens (2 100 salarié-es), Sud est à 15,5%
- B2S Roanne (300 salarié-es), Sud arrive à 6 %
- B2S Valenciennes (600 salarié-es), Sud arrive à 7,5%.
Sud n’est donc pas représentatif à B2S mais les élections ont été difficiles avec un patronat qui n’a de cesse affiché sa préférence pour FO.

A Coriolis Laval, filiale de Coriolis Télécom (450 salarié-es), Sud a progressé de 24% et devient la première organisation syndicale sur cette entreprise.
C’est un cadeau bien mérité pour une équipe dynamique et tenace, qui, ayant pris pied dans l’entreprise il y a peu de temps, a su se développer et prendre sa vitesse de croisière.
Nous remercions les salarié-es pour leur confiance, et félicitons toutes les équipes pour ces bons résultats et leur souhaitons longue vie.

Deux autres élections sont à suivre à B2S Le Mans et Armatis Nord. Nous avons bon espoir quant à la réussite de Sud.

Nouveau visage de la société = nouvelle identité… numérique

Internet est désormais présent dans tous les actes de la vie courante. La Toile stocke aujourd’hui une masse considérable de données personnelles par l’intermédiaire des sites consultés, des réseaux sociaux, des moteurs de recherche, du Cloud, des jeux, des services et des achats en ligne. Pour autant, rien ne garantit que la personne ou l’organisation avec laquelle vous échangez sur Internet est bien celle qu’elle prétend être ou qu’on peut supposer qu’elle est.

L’absence d’identité numérique favorise les usurpations en tout genre sur la toile et le bon vieux login/password arrive aujourd’hui en fin de vie. La cybersécurité est donc devenue aujourd’hui un élément-clé et un axe majeur de la souveraineté numérique.

L’Europe vient de définir un cadre légal commun aux 28 États membres pour l’identification et l’authentification électronique, créant de facto une identité numérique européenne à travers l’arrivée du règlement eIDAS.
Ce n’est toutefois qu’un premier pas, car pour être réellement efficace il faut que les mesures adoptées soient visibles, lisibles et crédibles, donc connues et partagées par le plus grand nombre. La toile s’émancipe des frontières géographiques ou institutionnelles comme des législations nationales.

On peut s’en offusquer, admirer ou dénigrer cet état de fait, mais on ne peut pas l’ignorer, car le Web change le monde, il favorise l’invention et la création, il fait bouger les lignes.

En savoir plus


Microsoft ou le Karma de trop !

Satya Nadella, le PDG de Microsoft a fait un dérapage non contrôlé le 9 octobre au Grace Hopper Celebration of Women in Computing, une conférence nationale sur les femmes dans le secteur de l’informatique.

Il a affirmé que les femmes ne devaient pas réclamer des augmentations de salaires pour avoir « un bon karma ». Face au tollé provoqué par ses propos, Satya Nadella n’en finit plus de se répandre en plates excuses.

Le secteur des nouvelles technologies est un très mauvais élève en matière d’égalité professionnelle et salariale, nous l’avions déjà évoqué ici même. Et la déclaration du PDG de Microsoft ne fait que confirmer les relents de sexisme du secteur.

Voir plus


La solidarité est un droit pas un délit

Cinéastes, écrivain-e-s, philosophes, sociologues, universitaires, artistes, musicien-ne-s, femmes et hommes politiques, syndicalistes ont lancé un appel en faveur de l’abandon des poursuites contre Alain Pojolat et l’ensemble des militants incriminés pour les manifestations de soutien à Gaza, cet été à Paris, et pour l’abrogation de la circulaire Alliot-Marie qui criminalise le boycott d’Israël.

Notre fédération est solidaire de cette pétition. Par ailleurs, Sud est intervenu en plusieurs occasions auprès de la direction d’Orange.

Orange doit rompre ses liens avec Partner et interdire l’usage de sa marque à l’opérateur mobile complice de l’armée israelienne à Gaza et dans les territoires occupés

Notre Courrier La réponse de S. Richard
La pétition


Nos droits : Contrôle des salarié-es par vidéosurveillance, l’employeur doit informer les salarié-es obligatoirement

L’employeur est autorisé à mettre en place un système de vidéosurveillance permettant le contrôle de ses salarié-es, en respectant certaines conditions préalables (Cass. Soc. 07.06.2006 : n°04-43866) :

- Il doit respecter les libertés individuelles et la vie privée des salarié-es,
- Il doit consulter les représentant-es du personnel et informer les salarié-es,
- Il doit prévoir un droit d’accès aux enregistrements visuels les concernant.

L’utilisation de la vidéosurveillance dans l’entreprise doit être justifiée par un intérêt légitime prépondérant de l’entreprise (article L1121-1 du Code du travail). Ce peut être par exemple le risque de vols dans l’entreprise, la surveillance d’un poste de travail particulièrement dangereux.

Voir plus


La fédération Sud PTT est membre de JPEG 25/27, rue des Envierges 75020 Paris - Tel : 01 44 62 12 00 - sudptt@sudptt.fr - www.sudptt.org
Vous recevez cette lettre d’information parce que vous êtes inscrit(e) à la liste de diffusion. Envoyez un courriel pour vous désinscrire ou recevoir cette newsletter.

Agenda

<<

2017

 

<<

Septembre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
28293031123
45678910
11121314151617
18192021222324
2526272829301
Aucun évènement à venir les 2 prochains mois