Newsletter du 23 octobre 2014

jeudi 23 octobre 2014
par  paslaniici
popularité : 24%

La lettre d'information Télécom de la fédération SUD

Jeudi 23 octobre 2014 - Numéro 180 Si cet email ne s'affiche pas correctement, vous pouvez consulter directement la page
  • Edito : Ces Macronneries qui nous exaspèrent
  • Résultats financiers du 3e trimestre : Largement de quoi satisfaire les revendications des salarié-es !
  • Fonctionnaires d’Orange, les oublié-es de la participation d’entreprise à la complémentaire santé/prévoyance...
  • Négociation à Acticall : Nada !!
  • Des nouvelles du secteur informatique
  • Travail du dimanche et des nuits : notre temps libre n’est pas à vendre !
  • Barrage de Sivens : enracinons la résistance !
  • Nos droits : Un employeur peut-il conclure une rupture conventionnelle avec un-e salarié victime d’un accident du travail ?

L'humeur du jour

Votre mobile

En complément du site web fédéral et d’intranet, la fédération propose des informations plus courtes plus locales, accessibles depuis votre mobile. Pour plus d’infos et comment télécharger les applications :
SUD sur votre mobile

Inscrire un-e ami-e

Vous pouvez aussi inscrire à cette lettre électronique de SUD un-e ami-e en cliquant ici !

Voir les lettres précédentes

Toutes les lettres sont disponibles sur le site public de SUD en cliquant ici !


Edito : Ces Macronneries qui nous exaspèrent

Le gouvernement vient d’annoncer une mesure de "justice sociale" à propos des allocations familiales. Nous ne confondrons pas les enfants nés avec une cuillère en argent dans la bouche et les autres.
Cependant, les 800 millions d’économie espérés ne sont qu’une goutte d’eau au regard des plus de 200 milliards d’€ d’allègement et d’exonération de cotisations sociales pour les entreprises chaque année.

Ce gouvernement persiste à faire les yeux doux aux patrons et à s’attaquer à la protection sociale. Ce gouvernement aime l’entreprise mais ignore les attentes de celles et ceux qui produisent leur richesse.

Derrière l’hypocrisie d’une "Loi pour l’activité et l’égalité des chances économiques" se dissimulent toujours les mêmes recettes qui creuseront le déficit fiscal et aboutiront à une diminution de la qualité des prestations sociales.
Un nouveau musée ou un incubateur de start-up par les mécènes Arnault et Niel, applaudis par l’état et les médias, ne sauraient se substituer aux abandons du gouvernement en matière de biens publics.

Le virus de la compétitivité, la gangrène de la financiarisation et la paralysie écologique ne seront pas soignés par les puissants qui nous gouvernent.
Sud et Solidaires participeront de toutes leurs forces à la prescription des remèdes pour en finir avec ces maladies qu’ils voudraient contagieuses.

Tract Solidaires


Résultats financiers du 3e trimestre : Largement de quoi satisfaire les revendications des salarié-es !

Les résultats financiers du 3ème trimestre 2014 confirment les marges confortables dégagées par le groupe Orange.

Avec 38,5% en France et 33,1 % pour tout le groupe, la direction n’a pas le droit de rester sourde aux revendications des salarié-es.

Notre Communiqué


Fonctionnaires d’Orange, les oublié-es de la participation d’entreprise à la complémentaire santé/prévoyance...

Les organisations syndicales, à l’unanimité, réclament depuis longtemps l’ouverture d’une négociation sur la prise en charge de la santé prévoyance des fonctionnaires par l’entreprise, au même titre que les salarié-es de droit privé.

C’est chose faite depuis hier, la négociation !

Cependant, l’extension de l’accord collectif groupe des salarié-es de droit privé n’est, pour l’instant, pas envisagé par l’entreprise et ce pour trois raisons : la nécessité de faire modifier la loi de privatisation d’Orange, la contrainte d’un surcoût de 21 % avec le régime actuel et la volonté de laisser le libre choix.

A cette première séance, le directeur des Ressources Humaines, himself, est venu présenter la position de l’entreprise : consacrer, au terme de l’équité, la même somme, que celle octroyée aux salarié-es de droit privé dans l’accord groupe pour la santé, aux fonctionnaires sous forme d’aide forfaitaire.
On n’a pas oublié que ce DRH, himself, ne voulait pas, fut un temps, faire des propositions au rabais pour les fonctionnaires sur ce sujet. La direction veut aller vite pour une mise en œuvre au 1er janvier 2015. La négociation est prévue jusqu’à mi décembre.

La fédération SUD revendique, pour l’égalité des droits, l’extension du contrat collectif existant aux fonctionnaires. Elle pèsera de tout son poids pour que l’entreprise n’écarte pas ce choix.

A l’entrée de l’hiver c’est la même couverture qu’il faut, quel que soit le statut !


Négociation à Acticall : Nada !!

Comme chaque année depuis 4 ans, les Négociations Annuelles Obligatoires d’ Acticall se terminent sur un 0% d’augmentation de salaire.

Pourtant l’entreprise fait des bénéfices : 6 millions d’euros générés par le travail de milliers de salarié-es (et moins de 1 million redistribué sous forme de participation). Avec 100% d’augmentation des bénéfices par rapport à l’année précédente, l’entreprise aurait dû faire un effort ! D’autant que le crédit d’impôt compétitivité de l’Etat va augmenter de 4 à 6% et va donc assurer une rente substantielle à notre PDG (plusieurs millions d’euros).

Alors pour nous c’est clair, cette mascarade doit cesser et l’entreprise doit enfin partager les richesses que nous produisons ! Les propositions de l’entreprise, comme faciliter l’accès au DIF, faire un livret d’accueil personnalisé, faciliter la mobilité géographique ou le changement d’horaire entre salarié-es, évitent soigneusement le sujet !

SUD, n’étant pas représentatif dans cette entreprise, n’a pas pu participer à cette négociation et le regrette. Nous nous posons des questions : comment dans un tel contexte, les syndicats majoritaires et représentatifs ont fait pour accepter cette situation sans lancer une mobilisation sur la durée. 
Perdre c’est une chose, ne pas lutter une autre...


Des nouvelles du secteur informatique

Solidaires ITEC et informatique a publié le bulletin n°16 de Terminal en lutte au mois d’octobre 2014.

Au sommaire : les attaques du gouvernement et du Medef contre les seuils légaux permettant la mise en place et l’élection de représentant-es du personnel, la grève chez Computacenter, les élections chez UTI, le nouveau groupe Sopra Stéria etc....

Notre Tract


Travail du dimanche et des nuits : notre temps libre n’est pas à vendre !

Il y a ceux et celles qui captent le temps de cerveau disponible, et ceux et celles qui veulent capter encore plus notre temps libre... Il s’agit de faire de nous des êtres consommants et puis c’est tout.

C’est vrai que c’est bien utile pour empêcher toute création de lien social, toute réflexion, tout débat, toute action collective.

Le ministre Macron s’y entend en soutien zélé du patronat. Son projet de loi au service des grandes enseignes veut nous prendre encore plus de dimanche, encore plus de soirées.
D’ores et déjà, l’intersyndicale parisienne du commerce, le Clic-P, très active contre les ouvertures sauvages tardives et du dimanche, sera dans la rue le 14 novembre prochain.

Voir plus


Barrage de Sivens : enracinons la résistance !

Grand rassemblement samedi 25 octobre 2014 à midi contre le projet de barrage de Sivens, suivi d’une semaine de mobilisation.
Depuis une trentaine d’années, la vallée du Tescou dans le Tarn aiguise l’appétit des services d’aménagement du territoire chargés d’adapter la Nature aux exigences infinies de la croissance. 
Ici, il ne s’agit pas d’implanter un aéroport ou une ligne TGV, mais un barrage principalement destiné à l’irrigation du maïs. Agriculture intensive polluante, gaspilleuse d’eau et massivement subventionnée. Comme dans tous les grands projets, l’objectif est aussi de produire artificiellement, grâce à l’argent public, de l’activité économique et ce qui va avec : 20000€ par irriguant et ils ne sont seulement q’une vingtaine !

Ce projet de barrage entrainerait une perte de biodiversité par la destruction de la zone humide du Testet (plus de 100 espèces protégées). Sans attendre les jugements sur le fond, le chantier a finalement commencé le 1er septembre 2014 par le déboisement d’une trentaine d’ha, sous haute protection militaire. Plutôt que de répondre aux demandes répétées d’expertises indépendantes et de dialogue, portées par les collectifs d’opposant-es, les décideurs passent en force avec de nombreuses violences policières.

Mais la lutte contre le barrage de Sivens continue ! La détermination et la mobilisation de chacun-e sont plus que jamais nécessaires pour faire reculer ce projet.

Totas e totes a Sivens lo 25 d’octòbre, a miègjorn !
(Toutes et tous à Sivens le 25 octobre, à bientôt !)

Le Collectif


Nos droits : Un employeur peut-il conclure une rupture conventionnelle avec un-e salarié-e victime d’un accident du travail ?

Sauf en cas de fraude ou de vice du consentement, une rupture conventionnelle peut être valablement conclue en application de l’article L. 1237-11 du code du travail au cours de la période de suspension consécutive à un accident du travail ou une maladie professionnelle.

La signature de ce contrat doit être faite dans le strict respect du consentement de chacune des parties. Elle ne peut pas être imposée par l’employeur au salarié qui doit donner un consentement libre et éclairé sur le contenu et les conséquences de cette convention.

Voir plus

La fédération Sud PTT est membre de JPEG 25/27, rue des Envierges 75020 Paris - Tel : 01 44 62 12 00 - sudptt@sudptt.fr - www.sudptt.org
Vous recevez cette lettre d’information parce que vous êtes inscrit(e) à la liste de diffusion. Envoyez un courriel pour vous désinscrire ou recevoir cette newsletter.

Agenda

<<

2017

 

<<

Novembre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
303112345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930123
Aucun évènement à venir les 2 prochains mois