Newsletter du 30 octobre 2014

jeudi 30 octobre 2014
par  paslaniici
popularité : 24%

La lettre d'information Télécom de la fédération SUD

Jeudi 30 octobre 2014 - Numéro 181 Si cet email ne s'affiche pas correctement, vous pouvez consulter directement la page
  • Edito : Indigné-es !
  • Boutiques Orange : On ne veut pas payer la note !
  • Complémentaire santé pour les fonctionnaires à Orange
  • Hot Tension, le journal SUD des centres d’appel prestataires de services
  • Sans carte SIM... à moi la peur pour les opérateurs !
  • Barrage du Sivens : un jeune militant décède suite aux affrontements avec la police, inadmissible !
  • Un soutien collectif face à la répression contre des militant-es syndicaux SUD
  • Nos droits : Temps Partiel : Plancher de 24 heures hebdomadaires

L'humeur du jour

Votre mobile

En complément du site web fédéral et d’intranet, la fédération propose des informations plus courtes plus locales, accessibles depuis votre mobile. Pour plus d’infos et comment télécharger les applications :
SUD sur votre mobile

Inscrire un-e ami-e

Vous pouvez aussi inscrire à cette lettre électronique de SUD un-e ami-e en cliquant ici !

Voir les lettres précédentes

Toutes les lettres sont disponibles sur le site public de SUD en cliquant ici !


Edito : Indigné-es !

La politique de ce gouvernement et de son président provoque notre indignation.
La mort de Rémi pendant la manifestation contre le barrage de Sivens et les brutalités policières qui ont suivi est un nouveau symbole des promesses oubliées des campagnes électorales. Ils n’auront même pas pris la peine d’afficher la moindre compassion pour la famille et les proches de ce jeune manifestant vraisemblablement fauché par une grenade des gendarmes mobiles.
Environnement, emplois, protection sociale... décidément, ce gouvernement tourne le dos aux engagements attendus par la majorité de celles et ceux qui l’ont élu. Avant cette manifestation tragique, l’annonce de la nouvelle hausse du chiffre du chômage et l’hypothèse d’un contrat de travail unique démontraient la soumission des politiques aux intérêts des fort-es et des puissant-es qui s’accaparent les richesses de notre travail et d’une nature respectée dans l’intérêt de l’humanité.


Boutiques Orange : On ne veut pas payer la note !

En 2012, Orange annonçait la fermeture de 150 boutiques du réseau exclusif à « l’horizon 2015 ». Motif invoqué : des doublons, tant de doublons (et il y en aurait encore puisque Stéphane Richard annonce une nouvelle diminution de 10% environ du réseau !)

En septembre 2014, 140 boutiques ont déjà fermé : 46 dans les AD, 47 de la Générale De Téléphonie et 47 Mobistores. Parallèlement, l’ambition de l’entreprise était un taux de 20% d’actes commerciaux sur le web à « horizon 2016 ». En vrai, c’est 11% d’actes commerciaux « on line », pas mieux qu’en …2011 et bien loin des 17% escomptés pour 2014. 140 millions d’euros en moins pour la distribution indirecte, 30 millions d’euros ont déjà été « économisés » sur notre dos et il en faudrait encore plus ?

En pleine publication des résultats du T3, alors que la profitabilité de la France ne cesse de progresser, à 38,5% pour un taux de marge de 31,9% pour le Groupe ! Mais pour quoi faire ?

Pour en savoir plus lisez notre tract


Complémentaire santé pour les fonctionnaires à Orange

La loi du 14 juin 2013 transpose certaines dispositions de l’ANI (Accord National Interprofessionnel) dont l’extension à toutes les entreprises de la couverture complémentaire santé. Depuis 2001, les salarié-es de droit privé d’Orange bénéficient d’un accord groupe santé prévoyance. Les fonctionnaires, quant à eux-elles, sont les grands oublié-es !
Il aura fallu attendre le 22 octobre, un mois avant les élections comme par hasard, pour qu’enfin une négociation s’ouvre.
Pour l’instant, la direction propose une simple aide forfaitaire de 652€ annuel à celles et ceux qui justifieront d’une adhésion mutuelle.
Pour Sud cette proposition n’est pas satisfaisante. Nous revendiquons l’extension du contrat collectif de santé prévoyance des salarié-es de droit privé aux fonctionnaires.

Pour en savoir plus lisez notre affiche


Hot Tension, le journal SUD des centres d’appel prestataires de services

Hot Tension : Voici le nouveau Hot Tension, le journal SUD des centres d’appel prestataires de services.

Comme d’habitude vous retrouverez dans ce numéro l’actualité du secteur et surtout un édito sur les suites de la grève du 27 Mai dernier qui avait mobilisé environ 30% des salarié-es du secteur.

Lisez le Hot Tension


Sans carte SIM... à moi la peur pour les opérateurs !

Apple a décidé d’insérer une carte SIM universelle dans ses nouveaux ipad pour les Etats Unis et la Grande Bretagne. Cela pourrait permettre à celles et ceux qui en font l’acquisition de changer d’opérateur comme bon leur semble. Les opérateurs s’inquiètent évidemment. Ils pourraient perdre leur rôle d’entrée dans la perception des revenus du secteurs des télécommunications.

Les considérables profits générés par les communications attirent les convoitises et les entreprises s’en disputent les bénéfices. Pour Sud, cette « innovation » démontrent que les directions des opérateurs devraient se préoccuper de recherche et développement pour donner de la valeur au réseau plutôt que de manoeuvres capitalistiques pour l’acquisition de portefeuilles de clients de plus en plus volatiles.

Les communications sont un bien social qui doit être garanti pour tou-tes les citoyen-nes. Les Etats doivent en finir avec la priorité de la régulation concurrentielle. L’avenir des communications mérite qu’on le déconnecte de l’intérêt des seuls marchés financiers.

Pour en savoir plus


Barrage du Sivens : un jeune militant décède suite aux affrontements avec la police, inadmissible !

Ce week end, la coordination des opposant-es au barrage du Sivens dans le Tarn organisait un rassemblement de résistance. Celui-ci se devait festif et militant. Le préfet du Tarn s’était engagé à ce qu’aucun gendarme ne soit présent sur la zone durant le week end.

Dans la nuit de samedi à dimanche, un jeune militant de 21 ans a été ​tué par une explosion pendant les affrontements avec les gendarmes. Le début d’enquête vient de confirmer que ce décès serait du à une grenade offensive utilisée uniquement par les gendarmes, policiers. C’est inadmissible.

Pour la fédération SUD, la question est de savoir pourquoi les forces de l’ordre ont finalement été déployées et autorisées à tirer.
Les opposant-es dénoncent un projet coûteux qui ne servira qu’à irriguer les terres agricoles d’un petit nombre d’exploitants qui ont choisi une agriculture intensive, au détriment du maintien d’une zone humide d’une riche biodiversité.

Tout comme le projet d’aéroport de Notre Dame des Landes, la fédération SUD dénonce ces projets inutiles, coûteux et destructeurs et choisit son camp. Notre solidarité va à la famille de ce jeune militant, ses ami-es et à tous les opposant-es au barrage.

Le communiqué de presse de la fédération SUD

Le communiqué de presse de Solidaires du Tarn


Un soutien collectif face à la répression contre des militant-es syndicaux SUD

Une première lutte a eu lieu devant le siège de Charlestown avec le rassemblement de 40 militant-es de SUD Telecom Ile de France venu-es apporter leur soutien à la déléguée syndicale SUD menacée de licenciement mais aussi pour dénoncer la politique antisociale et répressive de cette entreprise. Le CE a émis un avis contre le licenciement par 4 voix contre 2 pour et une abstention ; SUD et CFDT ont voté contre et la CGC a voté pour.

Rassemblement des postiers à Tours pour soutenir le secrétaire départemental du syndicat SUD. Il était convoqué le 28 octobre pour passer en conseil de discipline pour des faits commis en lien avec la grève des facteurs d’Aubigny-sur-Nère.

Un autre rassemblement est prévu pour témoigner contre la repression à l’encontre d’un militant syndical SUD menacé de licenciement.

Une conférence de presse a eu lieu le 29 octobre au sujet de la répression anti-syndicale à La Poste et le soutien sans faille que la fédération SUD apporte à nos militant-es sanctionné-es ou menacé-es de l’être.

Un rendez-vous est organisé le 30 octobre à 11h devant la direction du Courrier (111 bd Brune).

Le Tract de SUD Charlestown


Nos droits : Temps Partiel : Plancher de 24 heures hebdomadaires

Afin de garantir un meilleur revenu pour les salariés, la durée minimale hebdomadaire de travail d’un temps partiel ne peut être inférieure à 24 heures ou à l’équivalent calculé sur la période prévue par un accord collectif (article L3123-14-1 du Code du travail).

Cette disposition entre en vigueur le 1er juillet 2014 pour les contrats de travail conclus à compter de cette date. En revanche, les contrats en cours à cette date bénéficient d’une période transitoire de 2 ans.

Il peut être dérogé à ce seuil :

  • soit à la demande – écrite et motivée - du salarié, en cas de contraintes personnelles ou pour cumuler plusieurs emplois afin de cumuler plusieurs activités pour atteindre une durée globale d’activité correspondant à un temps plein ou au moins égale à 24 heures (article L3123-14-2 du Code du travail) ;
  • soit par accord de branche étendu, si des garanties pour la mise en œuvre d’horaires réguliers sont offertes ou pour permettre au salarié de cumuler plusieurs activités (article L3123-14-3 du Code du travail).
La fédération Sud PTT est membre de JPEG 25/27, rue des Envierges 75020 Paris - Tel : 01 44 62 12 00 - sudptt@sudptt.fr - www.sudptt.org
Vous recevez cette lettre d’information parce que vous êtes inscrit(e) à la liste de diffusion. Envoyez un courriel pour vous désinscrire ou recevoir cette newsletter.

Agenda

<<

2017

 

<<

Novembre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
303112345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930123
Aucun évènement à venir les 2 prochains mois