Newsletter du 20 novembre 2014

jeudi 20 novembre 2014
par  paslaniici
popularité : 56%

La lettre d'information Télécom de la fédération SUD

Jeudi 20 novembre 2014 - Numéro 184 - Si cet email ne s'affiche pas correctement, vous pouvez consulter directement la page
  • Edito : Un casque pour les sourd-es
  • Orange, pour faire entendre Sud
  • Orange : Complémentaire santé des fonctionnaires : plus ça va, moins ça va !
  • Service public, y a plus marqué la Poste !
  • Des failles qui révèlent le gouffre
  • Toutes et tous CONTRE le chômage et POUR la justice sociale
  • Travail du dimanche et de nuit : STOP !
  • Nos droits : le temps de trajet exceptionnel, c’est du travail !

L'humeur du jour

Votre mobile

En complément du site web fédéral et d’intranet, la fédération propose des informations plus courtes plus locales, accessibles depuis votre mobile. Pour plus d’infos et comment télécharger les applications :
SUD sur votre mobile

Inscrire un-e ami-e

Vous pouvez aussi inscrire à cette lettre électronique de SUD un-e ami-e en cliquant ici !

Voir les lettres précédentes

Toutes les lettres sont disponibles sur le site public de SUD en cliquant ici !



Editorial : Un casque pour les sourd-es

Ce gouvernement et son président butent sur leurs promesses oubliées. Leur entêtement est aussi brutal que la politique répressive qui s’exerce contre tous les mouvements sociaux, à l’exception de certaines catégories d’entrepreneurs ruraux ou de grands délinquants fiscaux.

La mort de Rémi Fraisse, la condamnation des militant-es de la confédération paysanne opposé-es à la ferme des mille vaches, les syndicalistes poursuivi-es pour activités syndicales, les manifestations interdites se multiplient. Des présences policières inhabituelles à Nantes, provocantes à Rouen, à Toulouse même pendant des défilés contre l’austérité... sont la marque d’un gouvernement sourd aux cris de la jeunesse et au désarroi des citoyen-nes. Ils tapent sur ceux la même qui attendaient le changement, une autre répartition des richesses, ou la réparation des dégâts climatiques.

Sud s’associera à toutes celles et ceux qui veulent rappeler le droit de manifester, de faire grève, de s’exprimer sans avoir peur des gendarmes mobiles ou autres CRS... Ce sont tout simplement des droits citoyens qui fondent une démocratie.


Orange, pour faire entendre Sud

Du 18 au 20, on vote pour les élections CE-DP et CAP à Orange. C’est le moment de faire entendre la voix de Sud.

Qu’il s’agisse des préoccupations les plus quotidiennes de chacun-e ou des revendications de tou-tes, de prendre l’initiative de faire sanctionner devant les tribunaux Didier Lombard et tou-tes les responsables de notre santé au travail ;
ou encore qu’il s’agisse plus largement d’exiger une autre répartition des richesses et de débattre des alternatives à un monde qui méprise l’avenir de notre planète et l’humanité... il faut faire entendre un syndicat qui ne lâche rien et exige l’égalité des droits.

En cas de difficulté pour exprimer votre choix, au delà des hoquets du serveur, et ce jusqu’à la fin du vote ce jeudi 20 novembre à 17h30, appelez le 0800503505, muni de votre code alliance et de votre date de naissance, on vous redonne immédiatement un code...

Ou sur le site internet :

http://www.jevoteenligne.com/orange,
donnez les mêmes éléments et on vous envoie de nouveaux identifiants.


Complémentaire santé des fonctionnaires : plus ça va, moins ça va !

Les deuxième et troisième séances de négociation nous ont éclairé-es : c’est un contrat collectif qu’il faut pour les fonctionnaires d’Orange !

Ces séances « techniques » ont permis de constater qu’une prime individuelle versée sur le bulletin de salaire ne serait avantageuse ni pour l’employeur, ni pour le-la salarié-e.
C’est pourquoi nous demandons plus que jamais un accord collectif.

Au cours de la troisième séance, la Mutuelle Générale est venue nous expliquer qu’elle avait des fonds propres très importants, capables de couvrir les contrats individuels des fonctionnaires sans augmentation de cotisation jusqu’en 2025. Dit autrement, les fonctionnaires ont créé des excédents, la MG doit leur restituer.

A ce moment de la négociation, la direction reste accrochée à sa prime et propose 430€...pour trois ans, soit 143€ par an, soit moins de 12 € par mois. Non, ne riez pas...


Service public, y a plus marqué la Poste !

5 milliards d’euros non compensés en 10 ans pour la distribution de la presse ! Entre 2002 et 2012, 80.000 postes ont été supprimés. En cinq ans, le prix du timbre a augmenté de 10% Les personnels voient leur travail réorganisé sous le mode d’une hyper flexibilité et d’une polyvalence renforcée.

Désormais, c’est l’idée même de service public qui est en péril : le souci de la rentabilité a remplacé celui de l’intérêt général. Obsédés par la recherche de profits, les dirigeants n’ont eu de cesse de fermer des établissements (6000 guichets fermés en 10 ans), de dégrader les prestations et ignorer les nouveaux usages de la société numérique.

À SUD, nous pensons que la palette de services publics que La Poste est capable d’offrir est une vraie richesse. De celles qui permettent à l’économie du pays de tourner et aux populations de rester en contact.
Le service public est une richesse, pas un fardeau !

Tract de SUD


Des failles qui révèlent le gouffre

Deux nouvelles affaires démontrent la fragilité des systèmes informatiques sensés protéger nos vies privées.

Découvert par hasard par un internaute, Virgin Mobile dévoilait sur son site tous les numéros de téléphone en France même ceux en liste rouge. Il suffisait d’effectuer un simple test d’éligibilité à une offre... L’opérateur penaud, a préféré désactiver le test sur le web et a déclaré travailler à résoudre le problème.

Autre exemple : un hacker a piraté des centaines de caméras de surveillance en Normandie et diffuse leurs images sur la Toile en temps réel. Rien que sur la ville de Caen, ce sont ainsi près de 102 caméras de surveillance visibles sur le net en direct et qui montrent autant de domiciles de particuliers, de supermarchés, de bureaux de tabac, etc ...

En attendant, ce sont de nombreuses personnes qui se pensaient en sécurité alors que le lien est établi avec leur adresse et leur vie privée livrée à la toile... d’un simple clic ! Décidément, la protection de nos données, c’est du virtuel !


Toutes et tous CONTRE le chômage et POUR la justice sociale

Le chômage, tout âge confondu, s’élève à 10,2 % de la population active en France et dans les Dom. Les « jeunes actifs » de moins de 25 ans continuent d’être les premières victimes avec un taux à 22,8% en métropole.

Les 4 432 500 chômeurs-ses et 5 431 500 demandeurs-ses d’emplois sont menacé-es. La nouvelle attaque contre la convention d’assurance chômage très défavorable laisse craindre une pérennisation de la précarité.

Il est grand temps de dire STOP, d’exiger une autre politique et un autre partage des richesses. S’attaquer aux chômeur-euses c’est aussi s’attaquer à tou-tes les salarié-es.

Le samedi 6 décembre, aura lieu la 12ème édition de la manifestation « CONTRE le chômage et la précarité et POUR la justice sociale » à l’appel de AC !, APEIS, MNCP et CGT-Chômeurs.
L’union syndicale Solidaires est signataire de l’appel.
Rendez-vous Bordeaux 15h place de la Victoire, Paris Idf 14h rotonde de Stalingrad…etc

L’appel d’AC !


Travail du dimanche et de nuit : STOP !

Du Printemps Haussmann, des Galeries Lafayette, du BHV, de Gibert Jeune, de Monoprix, de la Fnac, du Bon marché, d’Uniqlo… les salarié-es parisien-nes étaient plus de 1000 dans les rues de Paris ce jeudi 13 novembre à l’appel de l’intersyndicale Clic-P (CGT Unsa CFDT et SUD).

Une manifestation d’une ampleur particulière face aux intentions « d’assouplissement » du gouvernement. Plus de dimanche et plus de soirs travaillés, c’est ça que veut le gouvernement à l’appui du patronat.
Qui croit encore qu’on y gagnerait plus ? Que ça relancerait la croissance, ou encore ferait dégringoler le chômage ?

Ce n’est pas qu’on fasse du parisianisme mais comme le pressentent bien les salarié-es, Paris pourrait bien devenir demain une grande zone touristique au sens patronal.
Et dans ces zones touristiques, il n’y a aucune obligation faite aux entreprises de rémunérer plus le travail du dimanche.
Un vrai rêve de MEDEF !

Communiqué du Comité de Liaison Intersyndical du Commerce de Paris


Nos droits : le temps de trajet exceptionnel, c’est du travail !

Par un arrêt du 24 septembre 2014, la Cour de Cassation confirme que lorsque le temps de trajet entre le domicile d’un-e salarié-e et son lieu de travail dépasse le temps normal du trajet de son domicile au lieu de travail habituel, ce temps excédentaire est du temps de travail effectif.

Elle précise qu’il s’apprécie mission par mission lorsque celle ci dépasse une journée et que le salarié ne rentre pas à son domicile. Cass.soc.24 septembre 2014 n°12-28664

La fédération Sud PTT est membre de JPEG 25/27, rue des Envierges 75020 Paris - Tel : 01 44 62 12 00 - sudptt@sudptt.fr - www.sudptt.org
Vous recevez cette lettre d’information parce que vous êtes inscrit(e) à la liste de diffusion. Envoyez un courriel pour vous désinscrire ou recevoir cette newsletter.

Agenda

<<

2017

 

<<

Novembre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
303112345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930123
Aucun évènement à venir les 2 prochains mois