NEWS du 20 Mars 2014

jeudi 20 mars 2014
par  paslaniici
popularité : 24%


Jeudi 20 mars 2014, numéro 152
Si cet email ne s’affiche pas correctement, vous pouvez consulter directement la page

  • Editorial : Vivendi vend SFR pour un pactole de 12 milliards d’euros !
  • Un droit d’alerte et dix suicides à Orange...
  • Télétravail à Orange , faut décrocher la ligne !
  • Mobilisnoo interpelle Orange sur ses choix publicitaires
  • Le Parlement européen favorable à une plus grande protection des données personnelles
  • Secteur télécom : Comment la France se prépare à l’arrivée de Netflix
  • Le mobile coûte encore trop cher pour les pauvres
  • Hollande, l’autre pays du chômage...
  • 18 mars : une mobilisation interprofessionnelle en demi-teinte
  • Un baromètre sur les discriminations
  • Nos droits : Droit d’alerte environnemental des CHSCT

L’humeur du jour

Votre mobile

En complément du site web fédéral et d’intranet, la fédération propose des informations plus courtes plus locales, accessibles depuis votre mobile.
Pour plus d’infos et comment télécharger les applications :

SUD sur votre mobile

Inscrire un-e ami-e


Vous pouvez aussi inscrire à cette lettre électronique de SUD un-e ami-e en cliquant ici !

Voir les lettres précédentes


Toutes les lettres sont disponibles sur le site public de SUD en cliquant ici !

Soutien aux inspecteurs du travail

(...)
« Nous, agents de contrôle, revendiquons une augmentation des moyens humains, matériels et législatifs de l’inspection du travail pour un code du travail véritablement protecteur des droits des salariés. Nous revendiquons le maintien d’une inspection du travail généraliste et indépendante, organisée dans des sections territoriales. Dans chaque section, le salarié doit pouvoir à tout moment prendre contact avec l’agent de contrôle du secteur, quelle que soit la question en droit du travail. »
(...)
« Nous réclamons plus largement le maintien de services de renseignement au plus proche des salariés et que cesse la casse des missions de nos services Emploi et Formation professionnelle engagée par la nouvelle étape de décentralisation. »
(...)

La fédération SUD PTT vous invite à signer et à faire signer la pétition « POUR UNE INSPECTION DU TRAVAIL AU SERVICE DES SALARIE-ES ! ».


Signez la pétition ici


Stop à la hausse de la TVA

Pétition citoyenne

A l’initiative de Solidaires, Attac, Fondation Copernic, UFAL, Economistes atterrés, Femmes Egalité, Les Effronté-e-s, MNCP, Mpep, Front de Gauche (PG, PCF, Ensemble, PCOF, GU, R&S), Résistance Sociale, DAL, APEIS.
Un collectif unitaire existe pour une campagne « stop TVA », contre la hausse de la TVA appliquée à partir du 1er janvier 2014, pour financer en partie les cadeaux fiscaux faits au patronat :
- Parce que la TVA est l’impôt le plus injuste ;
- Parce que la hausse prévue en janvier servira à financer les cadeaux fiscaux au patronat ;
- Parce qu’elle amputera le pouvoir d’achat des familles qui n’y arrivent déjà plus ;

Nous exigeons l’annulation de la hausse de la TVA du 1er janvier !

Pour une fiscalité plus juste, plus redistributive qui taxe le capital et les transactions financières.


Allez sur le site de la campagne



Editorial : Vivendi vend SFR pour un pactole de 12 milliards d’euros !

Le gong a donc retentit pour marquer la fin de cette première étape dans la consolidation du secteur des télécoms français.
D’un coté, l’opérateur Bouygues jouait le rôle du prétendant, avec dans sa poche un accord avec Free pour lui revendre son réseau mobile. Le dossier était béton, c’était le moins que l’on puisse attendre de Martin Bouygues qui avait su se mettre dans la poche le ministre Montebourg.
De l’autre coté, Patrick Drahi, le pédégé qui a fait fortune dans les achats de réseaux câblés, et qui met dans la corbeille de mariage le cablo-opérateur Numericable avec une dette qui s’élèverait à 21 milliards. C’est pas gentil pour les enfants de l’union...
Qui était le chevalier blanc ? Difficile à dire pour les salarié-es de SFR, qui restent les spectateur-trices attristé-es de cette mise aux enchères et qui craignent avec raison pour leur avenir.
La crise du secteur des télécoms est étonnante : les patron-nes se roulent par terre en criant à l’effondrement de leurs revenus... Mais dès qu’une proie est à vendre, ils se retrouvent autour de la table de poker menteur avec de grasses liasses de billets dans les manches. Et les perdant-es restent encore les salarié-es qui n’ont pas cessé de voir leurs conditions de travail se dégrader.
A tout faire, le projet industriel de Bouygues avait l’avantage de tenir la route dans un nouveau paysage à trois opérateurs, Bouygues-SFR, Free et Orange. Mais la réputation anti-sociale des Bouygues avait de quoi faire frémir, même si le gouvernement conditionnait son soutien à cette option à un engagement formel sur le maintien des emplois.
Mais, Vivendi a (pour l’instant) choisi le sulfureux Patrick Drahi. La partie n’est pas encore terminée puisque Bercy réclame aujourd’hui des arriérés fiscaux à Patrick Drahi, histoire de rappeler qu’il n’avait pas les faveurs de l’Etat. Le groupe Vivendi cédera-t-il aux pressions ? Rien n’est moins sûr.
Pour SUD, il faut avant tout sauver les emplois de SFR et nous ferons tout notre possible pour qu’une intersyndicale prenne des initiatives et exige du gouvernement le respect de ses engagements.
Cette opération de Monopoly ne doit pas se réduire à une opération financière désastreuse pour les salarié-es !


Un droit d’alerte et dix suicides à Orange...

Les syndicats sont sous le choc. Et la direction ne cache pas son embarras. Nous avions communiqué dans notre lettre le droit d’alerte unanime des organisations syndicales, à l’occasion du CNSHSCT du 18 février 2014.
Tous les syndicats constataient une remontée significative de la souffrance au travail, avec en toile de fond, le retour à des restructurations, des réorganisations massives, des pressions sur les salarié-es, des changements de métiers... Les départs massifs en TPS qui ne sont pas comblés par des recrutements, ont développé un nouveau climat délétère dans l’entreprise et une nouvelle incertitude sur l’avenir.
L’annonce dernièrement d’un dixième suicide depuis le début de l’année 2014 nous amène à tirer une nouvelle fois la sonnette d’alarme. S’il faut toujours rester prudent sur l’analyse des causes, la seule statistique montre qu’une nouvelle crise sociale est à nouveau possible. C’est inacceptable et des mesures d’urgence doivent être prises.
La direction ne conteste pas et se déclare même très préoccupée. Mais l’agitation du Baromètre social pour éloigner les vieux démons ne suffira pas ! Il faudra très rapidement ouvrir une nouvelle négociation sur l’emploi à Orange et sur les conditions de travail : pour SUD, il faut rapidement 5.000 recrutement en 2014 !
Le dialogue social ne doit pas rester qu’une seule question de communication.


Télécharger la réponse de la direction


Télécharger l’article de Médiapart


Télétravail à Orange , faut décrocher la ligne !

Dans l’accord télétravail signé en mai 2013, il est prévu de compenser la ligne téléphonique ADSL du salarié-e avec une prime de 100 euros... annuelle ! C’est royal pour une entreprise de télécommunication, non ? Mais ça ne suffit même pas pour prendre un abonnement low-cost ! En tout cas, cela faisait partie des contentieux qui subsistaient après la signature de l’accord.
Cerise sur le gâteau, nous avons été alertés par des salarié-es en télétravail sur avis médical, dans le cadre d’un aménagement de poste : la direction leur demandait de prendre l’abonnement téléphonique à leur nom à partir du 1er janvier 2014. Or, leur situation ne relève pas de l’accord de mai 2013, mais bien d’une obligation de l’employeur suite à une prescription du médecin du travail.
La fédération SUD a donc interpellé la direction par courrier dès le 21 janvier, et celle-ci nous répond en fin le 11 mars : elle accepte l’idée, « dans le cas d’un aménagement de poste suite à recommandation de télétravail à 100% », d’une mise à disposition du collaborateur d’« une ligne téléphonique professionnelle qui sera dédiée à cette seule utilisation ». Mais la lecture des conditions requises donne déjà mal à la tête... Il faudra sans doute encore un petit effort de la direction !
Finalement, le plus simple ce serait presque de télétravailler au bureau...


Télécharger la lettre de la fédération


Télécharger la lettre de la direction


Mobilisnoo interpelle Orange sur ses choix publicitaires

L’association Mobilisnoo (LGBT : Lesbienne, Gay, Bisexuel-le, Transgenre) dans le groupe Orange n’en revient toujours pas d’avoir trouvé une publicité d’Orange dans un magazine ougandais, le Red Peper.
Il se trouve que l’Ouganda reste un pays qui considère l’homosexualité comme un crime, au point qu’une loi a été récemment votée pour punir toute « promotion » de l’homosexualité et « pour rendre obligatoire la dénonciation de quiconque s’afficherait comme gay ! »
L’association rappelle à la direction de la multinationale qu’Orange France est signataire de la charte de l’engagement LGBT depuis janvier 2013. Aurait-elle déjà perdu la mémoire ?
En tout cas, cette affaire n’est pas favorable pour l’image de l’entreprise : déjà 65.000 personnes ont signé une pétition sur le web pour dénoncer cette publicité d’Orange dans le magazine !
En dernière minute, le site www.allout.org annonce qu’Orange a retiré sa publicité...
Les discriminations à Orange ? C’est pas le genre de la maison...


Télécharger le communiqué de presse


Le Parlement européen favorable à une plus grande protection des données personnelles

Deux textes ont été adoptés la semaine dernière au Parlement européen, pour règlementer la protection des données personnelles, dans un nouveau monde numérique qui ne respecte pas grand-chose de ce côté là.
Le premier texte, présenté par l’eurodéputé vert allemand Jan Philipp Albrecht, concerne les données des citoyen-nes européen-nes. L’autre texte, présenté par le socialiste grec Dimitri Droustas, concerne les données traitées par les autorités judiciaires.
Le « profilage » des individus devrait être limité, cette pratique permettant à des entreprises d’analyser ou de prédire les performances professionnelles d’une personne, sa situation économique, sa localisation, etc., en croisant des informations collectées sur le web.
Les nouvelles dispositions prévoient aussi le droit pour chaque individu à l’effacement de ses données personnelles. Elles prévoient aussi une harmonisation des règles dans tous les Etats, pour obliger les sites à demander une autorisation préalable à une autorité nationale avant de communiquer des informations sur leurs client-es. Ils devront aussi obligatoirement informer les personnes concernées.
Google, Facebook et Amazon sont clairement visées y compris pour leur relations avec les services de renseignement américains.
C’est un pas en avant, mais le chemin a quand même l’air très sinueux, tant les réticences des eurodéputé-es sont grandes... et entretenues par des lobbies puissants !
Après le Big-Brother de 1984, le Big-Data devient un Big-Problème !


Télécharger le communiqué du Parlement européen


Le mobile coûte encore trop cher pour les pauvres

Voilà qui va encore faire trembler les opérateurs français. Selon un sondage de l’Ifop pour Sud-Ouest Dimanche 48% des français-es trouvent « assez élevé » ou « très élevé » le coût de leur mobile, contre 35% qui le trouvent « correct » et 15% qui le trouvent « bon marché ». Malgré l’effet low-cost de Free, il y aurait donc encore quelques radins qui veulent payer encore moins ?
Mais l’étude de l’Ifop poursuit en disant que 43% des sondé-es « déclarent que leur facture de téléphonie mobile a diminué depuis un ou deux ans : 17% affirmant même qu’elle a "beaucoup diminué" et 26% qu’elle a "un peu diminué". »
En regardant de plus près, l’enquête révèle que « 50% des professions libérales/cadres supérieurs et 55% des professions intermédiaires constatent que leur facture a diminué. » Et l’Ifop tire la conclusion que la guerre des prix a finalement été « moins ressentie dans les milieux populaires. »
Comme quoi il faut toujours un décodeur quand on parle de ce qui est cher ou pas cher, de ce qui est vital ou superflu.
Encore un sondage de l’Ifop qui fait un flop...


Hollande, l’autre pays du chômage...

Ni régression, ni statu quo, mais des droits nouveaux !
C’est en ces termes que les organisations de chômeurs (AC, APEIS, MNCP, CIP-IDF, Recours Radiations) et les syndicats (Solidaires, Sud Culture, Sud Emploi, FSU/SNU Pôle Emploi) ont tenu ce mardi 11 mars une conférence de presse à Paris.
Les participant-es voulaient exprimer sur colère et leur inquiétude face à l’évolution des négociations sur l’assurance-chômage, dont les grands absents ont été une nouvelle fois les premiers concernés !
Alors que l’UNEDIC prévoit 63.200 chômeur-euses de plus pour 2014, la négociation ne doit pas être un replâtrage à la marge mais une véritable refonte totale du système d’indemnisation des chômeur-ses.
La courbe chômage devrait bientôt prendre la forme d’un boomerang...


Télécharger le communiqué unitaire


18 mars : une mobilisation interprofessionnelle en demi-teinte

L’appel unitaire CGT-FO-FSU-Solidaires pour le journée de mobilisation du 18 mars, face aux politiques d’austérité du gouvernement et contre le pacte d’austérité, n’aura pas suffi pour donner un nouvel élan à la mobilisation sociale. Près de 150 cortèges syndicaux ont battu le pavé national, mais il faut reconnaître que cette journée n’était pas à la hauteur des enjeux, et que l’extrême division syndicale actuelle reste un handicap majeur.
Pourtant, il est clair que le mécontentement social est non seulement persistant, mais qu’il s’aggrave. Le gouvernement s’attend déjà à une sanction électorale de ses choix dans les élections à venir.
Mais la voie de la remobilisation sociale n’est pas la plus facile à trouver dans ces temps de crise et de désillusions. Les forces syndicales doivent remettre en débat dans les entreprises cette question essentielle : les travailleurs doivent compter sur leurs propres forces de mobilisation pour imposer un nouveau partage des richesses et pour choisir un autre avenir fait de politiques solidaires, écologiques et fraternelles.
Regarder l’avenir en face, c’est déjà relever la tête ensemble !


Un baromètre sur les discriminations

Selon le 7ème baromètre OIT/Défenseur des droits qui s’est basé sur une enquête fin 2013 auprès de 1000 personnes du secteur public et privé, les femmes restent davantage victimes de discriminations, en particulier dans le domaine professionnel.
Les discriminations sont constatées dans l’accès à l’emploi (31 % dans le public, 29 % dans le privé), au retour d’un congé de longue durée comme la maternité, l’adoption ou maladie (19 % dans le public, 20 % dans le privé). Les femmes sondées désignent le plus souvent leurs supérieurs comme les responsables des discriminations (48 % dans le privé et dans le public).
L’enquête montre par ailleurs que plus d’un tiers des actifs a déjà été le témoin d’un frein à la carrière professionnelle d’une femme parce qu’elle avait des enfants (35 % dans le public, 36 % dans le privé).
La femme est l’avenir de l’homme disait le poète... Mais l’homme n’a pas l’air de croire en son avenir.


Aller sur le site du Défenseur des droits


Nos droits : Droit d’alerte environnemental des CHSCT

Un décret du 11 mars 2014 définit les conditions dans lesquelles un-e salarié-e ou un-e représentant-e du personnel au CHSCT peut déclencher une alerte sanitaire et environnementale.
Le texte entre en vigueur le 1er avril 2014.
Ces alertes pourront s’appliquer en ce qui concerne les risques graves pour la santé publique et l’environnement, du fait de l’activité de l’entreprise. Le gouvernement tire sans doute ainsi les leçons des scandales de santé publiques liés à l’amiante, aux dangers de médicaments (Mediator), au sang contaminé, à la vache folle...
Un registre spécial devra être mis à la disposition des représentant-es aux CHSCT.
C’est un droit d’alerte qu’il ne faudra pas limiter aux plantes vertes...


Voir le décret n° 2014-324 du 11 mars 2014


Voir la loi n° 2013-316 du 16 avril 2013


La fédération Sud PTT est membre de JPEG 25/27, rue des Envierges 75020 Paris - Tel : 01 44 62 12 00 - sudptt@sudptt.fr - www.sudptt.org
Vous recevez cette lettre d’information parce que vous êtes inscrit(e) à la liste de diffusion. Envoyez un courriel pour vous désinscrire ou recevoir cette newsletter.

Agenda

<<

2017

 

<<

Novembre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
303112345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930123
Aucun évènement à venir les 2 prochains mois