Newsletter du 2 juillet 2015

jeudi 2 juillet 2015
par  paslaniici
popularité : 36%



Jeudi 2 juillet 2015 - Numéro 215 -
Si cet email ne s’affiche pas correctement, vous pouvez consulter directement la page

  • Edito : DEMOCRATI€ ?
  • Intéressement : Sud signe l’accord
  • Fais pas ce que je dis... fais ce qui est écrit !
  • UberPop, c’est pas top !
  • Teleperformance, c’est opération clean !
  • Orange enfin sans Partner
  • Egalité filles-garçons à l’école, y a urgence !
  • Nos droits : pas de plafonnement pour la réparation des licenciements abusifs

L’humeur du jour

Votre mobile

En complément du site web fédéral et d’intranet, la fédération propose des informations plus courtes plus locales, accessibles depuis votre mobile.
Pour plus d’infos et comment télécharger les applications :

SUD sur votre mobile

Inscrire un-e ami-e


Vous pouvez aussi inscrire à cette lettre électronique de SUD un-e ami-e en cliquant ici !

Voir les lettres précédentes


Toutes les lettres sont disponibles sur le site public de SUD en cliquant ici !



Edito : DEMOCRATI€ ?

Les médias dominants sont au bord de la crise de nerfs ! Les éditorialistes serviles relaient sans précaution la morale servie par nos éminent-es dirigeant-es telle Christine Lagarde - qui ne paie pas un centime d’impôt pour ses revenus de la présidence du FMI - qui réclame des adultes dans les négociations avec les représentant-es de la Grèce.

La "troïka" est le bras armé des organismes internationaux qui ont racheté la dette grecque aux banques afin de préserver leurs fabuleux bénéfices. Le président de la commission européenne et ses acolytes entendent imposer une nouvelle cure d’austérité à tout un peuple pour le punir de ses aspirations démocratiquement exprimées.

Tous les arguments sont bons (voir le détail de ceux-ci démontés par attac)
pour imposer la loi de la finance contre la démocratie. Nous ne sommes pas des enfants que l’on endormirait avec les comptes enchantés des financiers qui se gavent.

Les 1% de celles et ceux qui possèdent la moitié des richesses du monde voudraient imposer leurs règles contre les choix démocratiques. Avant de se la voir imposée par un vote du parlement, une majorité de la population française s’était exprimée contre la constitution européenne qui autorise ce hold’up.

Sud et Solidaires appellent à rejoindre les manifestations organisées en soutien au peuple grec pour en finir avec la dictature des marchés financiers.


Le communiqué Solidaires


Appel commun CGT, FO, FSU, Solidaires


Intéressement : Sud signe l’accord

Pour la première fois, Sud a signé l’accord d’intéressement à Orange SA ! Les Sudistes sont-ils devenus « mous du genou » ? Sont-ils passés dans le clan des « réformateurs » ou des « réalistes » ? Et bien non, c’est tout le contraire. Nous avons proposé une revendication innovante : introduire une part uniforme dans le versement de l’intéressement.

La direction, contrat social oblige, a accepté cette part de 20 %, qui permet à ceux et celles qui n’ont pas eu la chance de pouvoir travailler toute l’année, pour raison de maladie, par exemple, de toucher quand même de l’intéressement. De plus, l’effet de solidarité joue à plein : les 75 000 salarié-es qui gagnent moins de 42 000 € par an toucheront davantage...

Cela explique sans doute pourquoi certaines organisations syndicales n’ont pas soutenu notre proposition...voire, pour l’une d’entres elles, n’a pas signé l’accord !


Le tract Sud


Fais pas ce que je dis... fais ce qui est écrit !

Commercial-le à Orange, c’est avant tout, être un-e professionnel-e de la vente qui doit sans cesse se mettre à la page sur l’ensemble des produits/services.

Un chiffre d’affaire individuel scruté à la loupe, des objectifs difficilement atteignables et modulables à souhait...
Avec une part variable associée aux ventes et aux objectifs, et des incitations répétées à tutoyer la ligne jaune.

C’est aussi beaucoup de pressions internes et externes !
C’est ça, la vraie vie d’un-e commercial-le !

Et les conséquences d’un tel quotidien entraine parfois des « arrangements » : application de promos, gestes commerciaux "hors process"... pourtant connus, parfois encouragés...

Les sanctions sont toujours pour les vendeur-ses, alors qu’à SUD, nous dénonçons l’organisation du travail, la pression des objectifs... qui obligent les salarié-es à sortir du cadre.

Pour se défendre et en savoir plus sur les droits : le tract Sud


UberPop, c’est pas top !

Depuis des années, la revente de licences de taxi se paye à des prix exorbitants, et elles sont distribuées en nombre limité. Cela donne des artisans endetté-es pendant des années mais aussi des sociétés qui vivent plutôt bien avec des salarié-es qui ne comptent pas leurs heures pour des salaires bien bas.

Et UberPOP dans tout ça ? UberPOP propose du « collaboratif », en mettant en relation des client-es et des particuliers « chauffeurs » grâce à une application sur smartphone.

Le particulier s’improvise chauffeur de taxi pour rentabiliser sa voiture et/ou arrondir ses fins de mois. L’idée développée est que ce n’est pas un métier donc pas besoin d’agrément, de registre professionnel, de cotisations sociales, d’assurances, etc…

UberPOP joue sur la misère sociale qui oblige les plus démunis-es à trouver des nouveaux moyens de subsistance sans aucune garantie de gains et d’avenir. C’est aussi casser les prix pour attirer les client-es, tout cela sans règle et donc sans recours.

Depuis des années, le Medef, des médias, des politiques répètent en boucle que le « coût du travail » est trop élevé, que « les cotisations sociales » sont des charges insupportables.
Quand tout ça n’existe plus, il reste un monde sans droit et donc sans loi !


Teleperformance, c’est opération clean !

A Teleperformance, la direction renforce tous les moyens de contrôle sur les salarié-es.

Cela passe par la possibilité d’ouvrir le casier d’un salarié-e même en son absence… puis par la réglementation des tenues vestimentaires : « … En conséquence, les signes et démonstrations manifestement ostentatoires d’appartenance politique, ethnique, religieuse ou philosophique sont interdits au sein de l’entreprise. ». Qu’est-ce qu’une « tenue ethnique » ou, mieux encore, une « tenue philosophique » ?

Mais aussi le clean desk ou bureau vide : désormais seront interdits de présence sur les plateaux : les téléphones portables, sacs à main, manteaux, mais aussi stylos et papier !

Bien entendu, le non-respect de ces nouvelles règles sera passible de sanctions !

La direction compte même créer une hotline afin de permettre aux salarié-es de dénoncer tout comportement frauduleux, voire suspect d’un-e collègue de travail.
Et tout cela sans l’autorisation de la Cnil et avis de l’inspection du travail !

Pour SUD, il est urgent de se mobiliser pour préserver nos libertés individuelles, nos conditions de travail et faire reculer ce projet !


Orange enfin sans Partner

La mobilisation à laquelle s’étaient associés Sud et Solidaires a payé.

La rupture programmée du contrat avec l’opérateur Partner est une victoire pour le respect des droits humains en général et de ceux des palestinien-nes en particulier.

Sud est intervenu à de nombreuses reprises auprès de la direction du groupe pour faire respecter ceux-ci et le droit international. Il faudra encore un peu de temps pour que cela soit totalement réalisé, mais nous nous félicitons d’avoir, aux cotés de la CGT, d’ONG, de la Ligue des Droits de l’Homme et de BDS, contribués à la rupture d’un contrat qui autorisait Partner à user de la marque Orange.


Le communiqué Sud


Egalité filles-garçons à l’école, y a urgence !

Dès le plus jeune âge, de la maternelle jusqu’à l’université, les inégalités et stéréotypes sexistes sont présents. Installer durablement l’égalité entre les filles et les garçons est donc un enjeu majeur dans l’Education Nationale.

SUD Education a rédigé dans ce sens une contribution pour le Haut Conseil de l’Egalité qui travaille sur ce sujet. Celle-ci établit un état des lieux aussi bien au niveau des élèves que de l’ensemble du personnel de l’Education Nationale et porte des revendications pour lutter contre les sources d’inégalités.


Le tract Sud Education


Nos droits : pas de plafonnement pour la réparation des licenciements

Le gouvernement a intégré en catimini dans la LOI MACRON un amendement pour limiter les sanctions des employeurs en cas de licenciements illégaux et abusifs avec l’argument plus qu’hypocrite de favoriser la création d’emploi...

L’Union syndicale Solidaires, le SAF (Syndicat des Avocats de France), la CFDT, la CGT, la CFE CGC et FO ont lancé une pétition en ligne pour obtenir la suppression de ce nouvel article du code du travail instituant une « barémisation » maximale des dommages-intérêts.


Signez et faite signez la pétition


La fédération Sud PTT est membre de JPEG 25/27, rue des Envierges 75020 Paris - Tel : 01 44 62 12 00 - sudptt@sudptt.fr - www.sudptt.org
Vous recevez cette lettre d’information parce que vous êtes inscrit(e) à la liste de diffusion. Envoyez un courriel pour vous désinscrire ou recevoir cette newsletter.



Navigation

Articles de la rubrique

Agenda

<<

2017

 

<<

Novembre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
303112345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930123
Aucun évènement à venir les 2 prochains mois