NEWS du 9 Janvier 2014

jeudi 9 janvier 2014
par  paslaniici
popularité : 38%


Jeudi 9 janvier 2014, numéro 142
Si cet email ne s’affiche pas correctement, vous pouvez consulter directement la page

  • Editorial : Les voeux d’Hollande, « c’est reparti comme en 14 ! »
  • Cabines publiques, c’est la douche froide !
  • Les techniciens de RSI ne veulent pas être pris pour des moineaux
  • Télétravail, du mieux, mais un peu poussif...
  • Les salariés de Microsoft contestent leur évaluation
  • Pas de bogue cette année pour les SMS du Nouvel An !
  • Les atours du Luxembourg pour les multinationales
  • Travail dominical, réveillon pour les patrons !
  • Les fantômes se rappellent à La Poste
  • Le « Droit au refuge » pour les victimes de Fukushima
  • Nos droits : les cotisations patronales santé seront imposables

L’humeur du jour

Votre mobile

En complément du site web fédéral et d’intranet, la fédération propose des informations plus courtes plus locales, accessibles depuis votre mobile.
Pour plus d’infos et comment télécharger les applications :

SUD sur votre mobile

Inscrire un-e ami-e


Vous pouvez aussi inscrire à cette lettre électronique de SUD un-e ami-e en cliquant ici !

Voir les lettres précédentes


Toutes les lettres sont disponibles sur le site public de SUD en cliquant ici !

Souscription « Solidarité franco-grecque pour la santé »


Allez sur le site de la campagne


Solidarité financière avec les Philippines


Le supertyphon Haiyan (nommé Yolanda aux Philippines) vient de dévaster le centre de l’archipel philippin, notamment les îles de Samar et Leyte. Il s’agit du plus violent typhon enregistré à ce jour dans le monde et ayant touché des côtes. L’arrivée d’autres typhons est prévue d’ici la fin de l’année.
Europe sans frontières est une association qui a déjà travaillé avec des organisations militantes philippines, engagées aussi bien dans les secours d’urgence envers les populations sinistrées que dans l’action durable pour assurer la réhabilitation et la reconstruction.
Elle fait appel à une solidarité financière.


Allez sur le site de la campagne



Editorial : Les voeux d’Hollande, « c’est reparti comme en 14 ! »

Tous les présidents de la Cinquième se livrent à cet exercice annuel d’hypnotiseur de masse, pour nous persuader que le cap fixé est le seul qui vaille la peine. On en regretterait presque d’avoir eu l’outrecuidance d’avoir voulu voter aux élections.
Mais cela restera difficile à faire avaler aux dizaines de milliers de salarié-es qui ont vu leurs emplois disparaitre en 2013 dans la grande lessiveuse des plans sociaux.
Hollande aurait bien compris « le ras-le-bol fiscal » des Français, et il annonce une « remise à plat » de la fiscalité des entreprises et des ménages. L’intention est louable, mais les premières pistes annoncées ne nous rassurent pas. Il découvre soudain les vertus de limitation des dépenses publiques, particulièrement en ce qui concerne les dépenses de santé où il constate des abus (suivez son regard !). Il imite jusqu’à la caricature son prédécesseur, alors que les services publics sont des moyens de garantir un minimum d’égalité citoyenne.
Dans la même logique, il exige des collectivités territoriales de nouvelles économies, alors que leurs budgets sont mis à mal par les transferts de charges de l’Etat. Et pour couronner son œuvre, il veut répondre aux exigences patronales en proposant d’annuler les quelques 35 milliards de cotisations familiales acquittées par les entreprises.
Pour notre part, nous ne nous résoudrons pas à lui trouver des excuses. S’il est clair que 2014 n’annonce rien de bon, c’est aussi le signal pour appeler à la résistance sociale. On commencera en vous invitant à signer la pétition des salarié-es de l’entreprise de semi-conducteurs LFoundry Rousset, condamné-es à la liquidation judiciaire en décembre, alors que cette haute-technologie disparait de l’économie française. Le démantèlement coûtera 80 millions d’euros, tandis que 35 millions d’euros sont nécessaires pour l’avenir de l’entreprise.
Pour sauver des emplois, le gouvernement peut se secouer les puces de silicium !


Signer la pétition des LFoundry


Cabines publiques, c’est la douche froide !

Le Journal Officiel a publié ce 3 janvier un avis de l’Arcep à propos d’un projet de décret modifiant quelques dispositions du code des postes et des communications électroniques.
L’Arcep rend un premier avis favorable à l’élargissement de la réduction tarifaire (abonnement social) à la prestation de raccordement téléphonique.
Le second avis concerne la composante « publiphonie » du service universel, c’est à dire les bonnes vieilles cabines publiques. Jusqu’à présent, France Télécom Orange avait la charge de ce service. Or l’Arcep considère que l’effort est trop important « alors qu’une part croissante de ces publiphones ne fait plus l’objet d’aucune utilisation par le public ». Les français-es disposeraient en effet de 71 millions de mobiles ! Elle suggère donc une révision à la baisse des obligations.
Enfin, l’Arcep propose aussi de réviser le mode de calcul de la subvention versée à l’opérateur en charge des cabines publiques. Cette modification, « dans la perspective d’un éventuel allègement des obligations de couverture du territoire par les publiphones » (!?) rapportera quand même 0,5 M€ à Orange, à la charge des autres opérateurs.
En ce qui concerne les technicien-nes, l’Arcep n’en a cure... et cela n’inquiète même pas Orange alors que doit être redéfini le 24 février 2014 le prochain opérateur en charge du service des cabines !
Après la disparition des publiphones, Orange prévoit d’enchaîner quelques mobiles aux grilles des commissariats ?


Consulter l’avis de l’Arcep


Les technicien-nes de RSI veulent pas être pris pour des moineaux

Orange veut « accélérer » et taille dans les dépenses immobilières, surtout en Ile-de-France. Dans l’unité réseau (UPR) francilienne, on prévoit de regrouper les technicien-nes de Pantin (93) et de Navarin (75) dans un immeuble de hauteur à Bagnolet (93).
C’est 42 millions de cash dans la poche, champagne pour tout le monde ! Et 32 techniciens auront moins de trajet ! Ah oui, mais 104 autres en auront... plus. Ah ouais, c’est con...
Nous vous livrons le nouveau Tour de France de l’hiver 2014 des UPRs en 4 pages, qui pourrait se résumer encore une fois à « Faire mieux avec moins », la devise des rois du show-bizz managérial.
Avec en prime un tract de compte-rendu de la mobilisation contre le projet Spring, qui montre que l’on a toujours raison de défendre ses revendications !
Le problème avec Orange, c’est quand on veut rester à son poste.


Le Journal des UPRs N°16


Tract de situation sur le projet SPRING


Télétravail, du mieux, mais un peu poussif...

A la suite de l’accord télétravail signé en mai 2013 dans le groupe Orange, une commission de suivi s’est tenue ce 12 décembre.
Il y a donc désormais plus de 3.200 salarié-es qui sont en télétravail dans le groupe, c’est une progression par rapport à l’accord précédent. Mais il ne faut pas cacher les difficultés des postulant-es au télétravail : Orange est en pleine politique de réduction des coûts et l’accord peine à s’appliquer dans les filiales...
Mais il faut quand même noter que la direction investit aussi dans les réseaux de « télécentres urbains », avec par exemple un partenariat avec Regus et la Caisse des dépôts. Il n’y a donc aucune raison pour que ces espaces de travail partagés ne profitent pas aux salarié-es du groupe !
Les directions ont peut être besoin d’un décodeur pour comprendre le télétravail...


Télécharger le tract fédéral


Les salarié-es de Microsoft contestent leur évaluation

La multinationale américaine du logiciel avait mis en place en 2011 un système d’évaluation des salarié-es de sa filiale française qui a déclenché un véritable conflit dans l’entreprise.
Les managers devaient noter leurs subordonné-es selon le principe du « stack ranking » par des notes de 1 (les « meilleur-es ») à 5 (les « nul-les ») en respectant une courbe de distribution fixée à l’avance. « C’est d’autant plus problématique que les notes déterminent les niveaux d’augmentation et de bonus », explique le secrétaire CGT du CHSCT.
La direction dément mais décide quand même de renommer les réunions de « calibration » en réunions « d’harmonisation ». Il y a en effet une nuance insaisissable entre le « calibre » et l’ « harmonie ». Elle a annoncé récemment abandonner le « stock ranking » jugé contre-productif, sans que l’on sache par quoi elle veut le remplacer.
Le CE et le CHSCT de Microsoft France ont saisi les tribunaux et ont gagné sur la forme avec un jugement du TGI de Nanterre début décembre qui constate un « délit d’entrave » : le CE et le CHSCT n’ont pas été consultés sur la mise en place de ce système.
Reste un jugement sur le fond de l’évaluation qui devrait intervenir dans les prochaines semaines...
L’évaluation des êtres humains par Windows 8 ? C’est le bogue assuré !


Pas de bogue cette année pour les SMS du Nouvel An !

Désolé, mais il n’y aura pas de nouveau record de SMS pour ce début d’année 2014. Il n’y aura eu environ « que » 1,4 milliard de messages de meilleurs vœux entre le 31 décembre et le 1er janvier 2014 selon les chiffres produits par les opérateurs en France.
Même Free, qui affiche désormais 8 millions de clients mobiles, annonce 56 millions de SMS, soit une moyenne de 7 par abonné-es, des petits joueurs par rapport à ceux de Bouygues Télécom qui ont envoyé 511 millions de SMS, soit une moyenne de 28 !
Faut dire que, au vu du bilan de l’année 2013, il est devenu difficile de croire à une bonne année 2014 et cela a dû freiner les élans pétillants de la Saint-Sylvestre. Même les voeux du patron d’Orange à ses salarié-es sont laborieux : il salue 2013 comme « une intense année de combat » dans une « mer déchaînée » et annonce l’année prochaine comme « une année passionnante pour Orange ». Mouais. On ne sait toujours pas si 2014 sera un film d’amour ou un film de guerre...
On peut toujours faire un sondage par SMS, ça fera monter les statistiques !


Les atours du Luxembourg pour les multinationales

Apple, eBay, Skype, Google... la liste est longue des multinationales, en particulier dans l’e-économie, qui ont installé leur siège européen dans le Duché du Luxembourg. Ce petit pays, au coeur de la Communauté européenne, avec seulement 500.000 habitant-es, compte 100.000 entreprises enregistrées à la Chambre de Commerce.
Dans le cadre de son enquête sur la « Révolution fiscale », le site Médiapart s’intéresse de près aux avantages que fait miroiter le Luxembourg aux multinationales, pour être le point d’entrée incontournable en Europe.
« Officiellement, l’impôt sur les sociétés est établi à 29,22 % depuis 2013, pas si loin des 33,3 % français. Mais les façons d’alléger la facture sont innombrables, tout en étant totalement compatibles avec le droit européen. » Allègements fiscaux, voire défiscalisation totale, accords pour transferts de dividendes sans taxation à la source... Les riches du e-business se vautrent dans les hôtels du Luxe...mbourg.
On estime à 800 millions d’euros le manque à gagner des taxes françaises et à 2 milliards d’euros la perte pour les anglais.
Le gouvernement français a déclaré la guerre à l’évasion fiscale, mais la guerre au Luxembourg serait bien plus rapide ?


Télécharger l’article de Médiapart


Travail dominical, réveillon pour les patrons !

Fin décembre, le gouvernement a publié un décret permettant aux magasins de bricolage d’ouvrir le dimanche, jusqu’au 1er juillet 2015, le temps de remettre à plat les règles jugées trop confuses.
Des négociations sur les contreparties au travail dominical devraient s’ouvrir avec les partenaires sociaux de la branche dès le 9 janvier. C’est mal parti, puisque deux fédérations syndicales, CGT et FO, ont déjà annoncé haut et fort qu’elles ne signeront pas l’accord proposé par le gouvernement : elles dénoncent toutes les deux une opération qui ne vise qu’à faire avaliser aux syndicats les contreparties demandées aux patrons, sans débat.
Encore une fois, le gouvernement valide, sous la pression des patrons, une amnistie pour les patrons contrevenants du bricolage et un appel du pied à bafouer le droit au repos dominical pour les autres !
Et si on bosse le dimanche, c’est les curés qui garderont les gosses ?


Télécharger le communiqué de l’union Solidaires


Les fantômes se rappellent à La Poste

Fin décembre, la Caisse primaire d’assurance maladie (CPAM) du Val de Marne a décidé de reconnaître le suicide d’un cadre de La Poste en février, comme un « accident du travail ». En octobre 2012, ce cadre qui travaillait à la direction de la communication, avait dû assurer l’intérim de la direction des médias internes, ce qui avait été « une période éprouvante et très anxiogène pour lui ». Il s’est suicidé après un arrêt maladie, lié à un « burn-out ». Cela fait désordre, alors que la direction récuse les accusations de management par le stress !
Autre affaire, qui n’arrange pas l’image de l’entreprise publique, c’est le jugement en décembre du TGI de Paris qui déboute la filiale Coliposte de sa demande d’annulation d’une enquête du CHSCT. Un collègue sous-traitant avait en effet trouvé la mort en décembre 2012 pendant la livraison de colis et Coliposte refusait de reconnaître ses responsabilités.
Le juge rappelle donc La Poste à ses obligations envers ses salarié-es sous-traitant-es, alors qu’elle supprime massivement ses emplois internes pour utiliser une myriades d’entreprises sous contrat.
On ne peut que vous conseiller de vous plonger dans le livre « Poste stressante » (Ed. du Seuil) !


Voir le communiqué fédéral


Le « Droit au refuge » pour les victimes de Fukushima.

C’était en mars 2011 qu’un tsunami dévastait la côte est du Japon et endommageait gravement la centrale nucléaire de Fukushima. Presque trois ans après, la situation n’est toujours pas stabilisée et la « décontamination » est toujours balbutiante.
Mais ce sont au moins 160.000 habitant-es qui ont quitté la région et qui sont aujourd’hui poussés par le gouvernement à retourner sur les lieux de la catastrophe. En mai 2013, les autorités ont décidé de rouvrir les zones interdites en relevant la norme de radioprotection de la préfecture de Fukushima de 1 à 20 millisieverts/an (mSv/ an), soit le seuil maximal d’irradiation en France pour les travailleur-euses du nucléaire...
« Dans des villes comme celles de Tomioka, plus rien ne fonctionne, il n’y a plus d’économie locale, qui pourrait avoir envie de vivre là ? » se demande une sociologue urbaine, citée dans un article du site Bastamag.
Les mensonges du gouvernement font froid dans le dos et des voix s’élèvent aujourd’hui au Japon pour revendiquer le droit au refuge, c’est à dire le droit à vivre dans des zones non-contaminées...
Avec le nucléaire, il faut reconnaître que la catastrophe est toujours au bord du chemin de l’inhumanité.


Voir l’article sur le site de Bastamag


Nos droits : les cotisations patronales santé seront imposables

Les quelques 10 millions de salarié-es qui bénéficient de contrats collectifs et obligatoires de complémentaires santé par le biais de leurs entreprises sont dans le viseur du gouvernement. La loi de finances 2014 a rendu imposable les cotisations patronales sur les frais de santé.
En conséquence, les salarié-es concernés verront une augmentation de leur revenu imposable 2013, la loi étant rétroactive au 1er janvier 2013. Pour la plupart, on peut prévoir une majoration de leur impôt et le gouvernement espère bien ainsi recueillir au niveau national 960 millions d’euros d’impôts supplémentaires avec la suppression de cette « niche fiscale ».
La loi étant parue le 29 décembre dernier, le montant imposable de la feuille de paie de décembre est inexact. Il nécessitera une rectification, qui aura lieu au cours du 1er trimestre 2014.
La part salariale de la cotisation santé et les parts salariale et patronale de la cotisation prévoyance restent soumises à des plafonds d’exonération, légèrement diminués. Donc, pour ces cotisations, il n’y aura pas de changement pour le personnel.
Qu’on se rassure, ceux et celles qui ne bénéficient pas de complémentaire santé resteront pauvres et malades


La fédération Sud PTT est membre de JPEG 25/27, rue des Envierges 75020 Paris - Tel : 01 44 62 12 00 - sudptt@sudptt.fr - www.sudptt.org
Vous recevez cette lettre d’information parce que vous êtes inscrit(e) à la liste de diffusion. Envoyez un courriel pour vous désinscrire ou recevoir cette newsletter.

Agenda

<<

2017

 

<<

Novembre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
303112345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930123
Aucun évènement à venir les 2 prochains mois