NEGOCIATIONS C5 : ça commence mal !

mardi 21 juillet 2015
par  paslaniici
popularité : 37%

Après deux séances consacrées à définir le cadre de la négociation, une troisième réunion a eu lieu le 16 juillet.
Deux sujets y ont été abordés.

Le télétravail

La question est d’importance : selon les sondages que nous avons réalisés sur les sites d’Issy les Moulineaux - Leclerc, Issy les Moulineaux - les Oliviers et Châtillon - Technocentre, plus d’un salarié sur deux souhaitent la mise en place de centres de télétravail. Nous avons obtenu que les possibilités de télétravail en centres satellites (c’est-à-dire, l’offre) soient listées et communiquées aux salariés. Cela permettra à chacun de savoir où il peut demander à travailler, le plus près de chez lui possible, sans avoir à intriguer pour trouver lui-même, par relations, un bureau. Ces lieux devront alors être intégrés également dans la nouvelle enquête sur les déplacements qui sera réalisée cet automne par EMS (filiale de la RATP).

Mais les positions de télétravail devraient être réservées chaque jour, alors même qu’un avenant au contrat de travail a été signé. Sans l’assurance de pouvoir bénéficier en permanence d’une position de télétravail (et de préférence la même) il est douteux que le télétravail en centres satellites se développe. Les salariés choisiraient plutôt
le télétravail à domicile. Nous demandons donc qu’ils puissent bénéficier d’une position permanente, prévue par avenant.

Les déplacements domicile-travail

La Direction exclut de la négociation tous les projets de navettes étudiées par EMS sous le prétexte qu’elles ne bénéficieraient pas à tous les salariés. Cet argument qui détourne l’idée d’équité est une pure bouffonnerie. Rappelons que dans les sondages précités plus de 60% des salariés souhaitent une navette depuis le terminus de la ligne 13 et plus de 30% une navette venant d’Issy Val de Seine et passant par Corentin Celton.

Aucune avancée, aucun dialogue

La délégation SUD a quitté la salle. Elle a été suivie peu après par les autres délégations qui ont dénoncé "la réduction progressive des champs ouverts à la négociation et demandent que la direction prenne en compte les expertises en cours comme base et champ de négociation." SUD s’associe à cette déclaration.

C5 menace de dégrader durablement les conditions de travail d’un grand nombre d’entre nous ..............C5, ça craint !

Agenda

<<

2017

 

<<

Septembre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
28293031123
45678910
11121314151617
18192021222324
2526272829301
Aucun évènement à venir les 2 prochains mois