"Open-space" et "Fast-food" mobilisent plus la direction que le coeur de métier

dimanche 29 novembre 2015
par  paslaniici
popularité : 43%

Drôle de CE !

Comment ne pas être optimiste (un peu) devant le résultat obtenu sur trois dossiers par la combativité de la majorité des élus ?

  • Le projet C3 à Rennes est ajourné et déclaré "dossier à revoir".
  • La Direction, pour la première fois, est inquiète pour C5 devant la menace d’aller en justice.
  • Le refus de la dévolution des actifs (et passifs…) du CE Contenus confirme la position
  • du CE IMTW du côté de la transparence de gestion.

Continuons comme ça : les victoires, même petites, font du bien.

"Open-space" pour tout le monde et "Fast-food" pour les autres !

Deux projets immobiliers à l’ordre du jour du CE d’octobre ; deux projets emblématiques de la politique de la direction qui mise sur l’immobilier pour faire des économies, voire des bénéfices en vendant les rares bijoux de famille restant comme à Rennes.
Orange réalise ces opérations au détriment des conditions de travail, en se basant sur des a priori idéologiques : des "Open-space" partout ; faire oublier les restaurants conviviaux en installant des "Fast-food" ; et pour améliorer encore la productivité, proposer des services de "conciergerie" (le mot n’est pas choisi au hasard, il s’agit de faire croire au personnel qu’on prend soin de lui).
Mais hors de question de mettre à disposition du personnel - via ses CE- des locaux où le personnel pourrait développer des activités sociales et culturelles. La direction propose pour cela de sous-louer au CE des locaux au prix fort !
Belle embrouille : je vends, je paye un loyer pour des bâtiments qui m’appartenaient, et je fais payer une partie du loyer par mes salariés… Qui a parlé de contrat social ?

Rennes - C3 : un projet étroit !

Prenez 7 ha construits avec des espaces verts, vendez-les, divisez la surface par 3, retirez le restaurant d’entreprise, faites construire des "Openspace" dessus pour y tasser les salariés de 3 sites supplémentaires, et n’oubliez pas de baptiser le tout "campus" - voila la recette du C3 ! Passer de 7 à 3… c’est un projet étroit…
Interpellé, bousculé, poussé dans ses derniers retranchements par les questions des élus, Patrick Coat (le chef de ce projet - connu jusque dans Google pour ses capacités d’écoute) a fini par lâcher le morceau et avouer qu’il détenait des informations qu’il n’avait pas fournies au CE !
La direction a alors renoncé à consulter le CE sur ce point comme elle en avait pourtant l’intention et conclu en annonçant l’ouverture d’une concertation, et expliquant qu’elle n’irait pas contre l’avis des salariés concernés et du CE.

Chatillon - C5 : ça craint !
Lassitude ! Le projet C5 ne bouge pas ! Ce n’est pas l’avis de la Direction qui, à chaque séance de CE où elle intervient, annonce comme des merveilles UNE lame de verre prolongée ici, UN bureau individuel ajouté là et QUELQUES places supplémentaires à la cantine. Ce n’est pas ce que demande le personnel. Il veut, et ses représentants SUD s’en font largement les porte-paroles, des navettes pour rendre les transports moins pénibles, des sites Orange de télétravail dans Paris et davantage de bureaux fermés. Sur ces trois sujets, lors de cette séance de CE,
la direction n’a pas fléchi et n’a annoncé aucune possibilité d’aménagement d’envergure. Pour débloquer la situation, un mandat a été donné à deux élus pour leur permettre d’ester en justice (tous les syndicats votent pour, sauf CFDT abstention).
La Direction est soudain inquiète et s’aperçoit que, pour elle aussi, ça craint !

User eXperience (et en français, ça donne quoi ?)

A la fin du XXème siècle les premiers ergonomes évoluant au sein du SEPT de l’époque (puis CCETT, CNET, FTRD, et Orange Labs) expliquaient, "évangélisaient" parfois péniblement l’idée qu’il était bénéfique d’intégrer la vision client dans la conception des produits et services du Groupe.
Figurez-vous qu’en à peine 30 ans, la Direction a intégré le message. Ca y est ! On a bien fait d’être patient et persévérant. C’est écrit noir sur blanc dans le dossier UX présenté au CE du 30 octobre dernier. Bon, c’est vrai que la concurrence a aidé à l’appropriation de l’approche.

Qu’est-ce qu’on sait (d’autre) dans le dossier ? A part des tableaux et des chiffres incomplets vous ne saurez rien sur les modalités, vous pouvez juste identifier que des personnels seront transférés de OLPS au Technocentre alors qu’ils ne le souhaitent pas, pendant que d’autres qui sont à l’inverse motivés, sont simplement ignorés et absents dans les comptes. Cherchez l’erreur. Il parait que c’est de la "co-construction"...si, si.

Conciergerie et Activités Sociales et Culturelles

Le Code du Travail est clair : toute activité de "conciergerie" (repassage, coiffure, etc…) fait partie des Activités Sociales et Culturelles et le CE en a le MONOPOLE. Aussi, ce n’est qu’avec un vote favorable des élus et avec un budget pris sur les autres ASC du CE IMTW que peuvent se créer des activités de conciergerie. La direction le sait et a l’air de vouloir rester prudente. En effet, si elle promet une conciergerie, c’est une promesse qu’elle sait ne pas être légalement en mesure de tenir.

La dévolution du CE Contenus rejetée La CFE-CGC épinglée sur sa gestion

Le CE Contenus a disparu. Dans un tel cas, les biens restants sont transférés aux CE qui reprennent le personnel concerné, en l’occurrence il s’agit du seul CE IMTW. Le flou des documents comptables et des explications données par les mandataires et surtout par l’expert comptable ont inquiété la majorité des élus. Ceux-ci ont majoritairement (tous les syndicats sauf la CFECGC) refusé la dévolution. Un comble pour un CE géré uniquement par la CFE CGC qui se vante d’être meilleure gestionnaire que les autres OS.


Agenda

<<

2017

 

<<

Septembre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
28293031123
45678910
11121314151617
18192021222324
2526272829301
Aucun évènement à venir les 2 prochains mois