Newsletter du 19 juin

jeudi 19 juin 2014
par  paslaniici
popularité : 37%


Jeudi 19 juin 2014, numéro 165
Si cet email ne s’affiche pas correctement, vous pouvez consulter directement la page

  • Editorial : DRIIIIIING ! le réveil du mouvement social a sonné
  • Orange : AVSC, CCO, SCO, UAT ça bouge !
  • LSF hors d’usage ?
  • Une concurrence libre et non faussée, qu’ils disaient !
  • La belle histoire de footballeurs engagés en faveur des opprimés... très loin du foot bling bling.
  • Le rachat d’Alstom : ça branche qui ?
  • Nos droits : Un-e salarié-e sans formation subit-il-elle un préjudice ?

L’humeur du jour

Votre mobile

En complément du site web fédéral et d’intranet, la fédération propose des informations plus courtes plus locales, accessibles depuis votre mobile.
Pour plus d’infos et comment télécharger les applications :

SUD sur votre mobile

Inscrire un-e ami-e


Vous pouvez aussi inscrire à cette lettre électronique de SUD un-e ami-e en cliquant ici !

Voir les lettres précédentes


Toutes les lettres sont disponibles sur le site public de SUD en cliquant ici !



Editorial : DRIIIIIING ! Le réveil du mouvement social a sonné

Après les postiers-es qui, malgré la répression, refusent les multiples réorganisations entreprises par leurs directions, les intermittent-es du spectacle sont déshabillé-es et refusent le triste spectacle d’une nouvelle réforme de leur régime d’assurance chômage. Les cheminot-es quant à eux, sont sur les rails d’une grève reconduite chaque jour pour refuser la partition de la SNCF, sa partition en 3 nouvelles entités et le dumping social annoncé avec une convention collective du rail.

L’acharnement du gouvernement, à refuser d’entendre la colère des salarié-es, est soutenu par de nombreux médias qui dénoncent ces nantis qui se permettent de faire grève. Cette fermeté est insupportable quand on connait la complaisance de mise avec ceux qui s’emparent des richesses de notre société, à l’image du patron du MEDEF pressé d’augmenter grassement sa rémunération après avoir appeler à la modération.

Les FRALIB ont montré que la persévérance donnait raison à toutes celles et ceux qui refusent de désespérer.

Décidément, il n’y a pas d’autre choix que d’agir ensemble pour nous faire entendre. C’est le moment !


Lire le tract Solidaires


Orange : AVSC, CCO, SCO, UAT ça bouge !

Des efforts et zéro reconnaissance, plus de tardifs, plus de flexibilité, des congés en berne, et rien sur les salaires...tout ça sous haute surveillance. Ca fatigue ! A l’appel de SUD, des salarié-es des AVSC, CCO, SCO et UAT ont exprimé avec SUD un premier signe de leur ras le bol le 19 mai dernier, avec des niveaux de mobilisation inégaux mais significatifs dans certaines régions. Nous le pensons il faut continuer pour se faire respecter.

Passons un bel été pour relever la tête encore plus fort à la rentrée !


Lire le tract Sud


LSF hors d’usage ?

La direction d’Orange SA a finalement entamé une négociation dont l’objectif pourrait être de remettre en cause les usages permis par les Lignes de Service à Forfait. Cet avantage en nature attribué aux salarié-es dOrange SA autorisait l’accès à la VoD et les bouquets télé. La direction s’appuie sur des difficultés techniques et des changements logiciels pour tenter de réaliser des nouvelles économies sur cet avantage. Décidément c’est Chrysalid à tous les étages.

Pour notre part, nous réclamons le maintien de l’abonnement gratuit, la transformation de l’avantage LSF en nature à hauteur de 600 € par an pour tous les services fixes, mobiles ou internet, l’élargissement de ce droit à tout-es les salarié-es du groupe et l’octroi d’une réduction de 30% à tout-es les retraité-es (via le CCUES pour satisfaire les obligations légales).

On tient la ligne et nous ne serons pas forfait pour défendre ce service. A suivre...


Lire le tract Sud


Une concurrence libre et non faussée, qu’ils disaient !

Les décideurs du secteur des télécoms ont beaucoup causé dans les salons du dernier forum des échos. Il se confirme que les chéris de la bourse sont déterminés à rétrécir les télécoms.
Les 4 mariages sont annoncés pour rafler la dot.
L’enterrement est promis pour les salarié-es, ainsi que pour la qualité de service.


Pour plus d’infos


La belle histoire de footballeurs engagés en faveur des opprimés... très loin du foot bling bling.

Au cours de l’histoire, des footballeurs professionnels ont profité de leur notoriété pour prendre des positions politiques ou sociales dans leur pays souvent au péril de leur carrière ou même de leur vie. Ces interventions ont été une arme pour lutter contre des dictatures ou soutenir les dockers de Liverpool et cela a parfois aidé à changer le cours de l’histoire. 
Mais business oblige, les règles du football et celles des sponsors se sont endurcies pour limiter voire empêcher cela.

Il s’agit de vendre très cher du rêve et tant pis si les préoccupations des citoyen-nes sont ailleurs.


Le coup d’envoi ici


Le rachat d’Alstom : ça branche qui ?

L’épisode du rachat d’Alstom n’a, décidément, pas de fin. Tout commence à partir de la proposition faite par l’américain General Electric (GE) de racheter les activités énergie. Le groupe allemand Siemens monte alors au créneau. Mais Alstom valide l’offre américaine. Le gouvernement contre-attaque préférant le partenariat franco-allemand. Le japonais Toshiba tente de s’allier à GE au cas où il gagnerait le marché. Mais Siemens se tourne vers Mitsubishi.

Au final, le couple Siemens/Mitsubishi propose de reprendre uniquement les activités turbines à gaz d’Alstom. Les Etats Unis accusent le groupe Alstom de corruption. Le gouvernement ravale sa principale exigence du tout tricolore. Bouygues, 1ère actionnaire d’Alstom, ne veut plus céder ses parts.

Décidément, quelle usine à gaz !


Nos droits : un-e salarié-e sans formation subit-il-elle un préjudice ?

Une salariée qui passe sept ans sans formation subit un préjudice.
Au titre du plan de formation, l’employeur est tenu d’assurer l’adaptation des salarié-es à leur poste de travail, mais aussi de veiller au maintien de leur capacité à occuper un emploi (c. trav. art. L. 6321-1). Si cette dernière obligation peut paraître vague, elle n’en appelle pas moins des actions concrètes de la part de l’employeur.

La Cour de Cassation s’était déjà prononcée pour l’absence de formation pour des durées de 12 à 24 ans (cass. soc. 23 oct 2007, n° 06-40950, BC V n° 171, cass. soc. 5 juin 2013, n° 11-21255, BC V n° 146). Dans une affaire jugée le 7 mai 2014, elle a cette fois sanctionné un employeur dont une salariée n’avait, en sept ans d’entreprise, bénéficié d’aucune formation. Elle l’a condamné à payer à la salariée la somme de 6 000 € en réparation du préjudice qu’elle avait ainsi subi.

Dans cette affaire, comme souvent, c’est l’obligation de l’employeur de veiller au maintien de la capacité de la salariée à occuper un emploi qui faisait défaut.


En savoir plus

La fédération Sud PTT est membre de JPEG 25/27, rue des Envierges 75020 Paris - Tel : 01 44 62 12 00 - sudptt@sudptt.fr - www.sudptt.org
Vous recevez cette lettre d’information parce que vous êtes inscrit(e) à la liste de diffusion. Envoyez un courriel pour vous désinscrire ou recevoir cette newsletter.

Agenda

<<

2017

 

<<

Septembre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
28293031123
45678910
11121314151617
18192021222324
2526272829301
Aucun évènement à venir les 2 prochains mois